STAYER -FR

STAYER -FR

SAMUEL DUMOULIN : INTERVIEW A J - 3

 

 

STAYER FR : Comment vous est venue cette idée de vous aligner au championnat de France de demi-fond ?

Samuel DUMOULIN : "  Tout naturellement. D'abord, j'ai débuté par la piste, où j'ai gagné des américaines. Retourner à la piste, c'est  donc tout naturel. Et puis, moi qui à mes débuts ai tant travaillé avec mon entraîneur Marc Pacheco, ce championnat m'offre l'opportunité de m'associer à nouveau avec lui. D'ailleurs, c'est une chose qu'on avait en fait un peu combiné tous les deux depuis le printemps. On a remporté le titre deux fois déjà, et j'ai une confiance aveugle en lui. Le côté  humain a beaucoup compté dans  ma décision : j'ai envie de retrouver un peu l'ambiance des débuts, avec mes supporters .. En plus, en fin de carrière, ce sera vraiment particulier. Enfin, un championnat de France, c'est quand même unique, je courrai "à la maison", et il y aura une atmosphère moins impersonnelle que sur les grandes courses sur route, où il n'y a pas les mêmes "vibrations" avec le public" 

 

STAYER FR : Passer des braquets de route si atypiques que vous poussiez sur la route (les sprints sur le 50 x 11 quand même ...) à ceux du stayer, ça se fait de suite, ou il faut un temps d'adaptation ?

Samuel DUMOULIN : " Le 50x11" c'est vrai, j'ai gagné une étape du Tour de France avec ce braquet. Mais depuis quelques années, je fais mes sprints sur le 53, et j'emploie maintenant des braquets "classiques". En fait, revenir aux braquets de stayers, passer d'une cadence de 120/125 tours/minute à 80, ça ne me pose pas plus de problème que ça. Et puis, j'ai toujours fais attention pendant ma carrière à conserver une grande souplesse de pédalage, ne serait-ce qu'à travers ces derniers hivers passés sur les pistes. Qui sait, c'est peut-être une des raisons pour lesquelles je suis encore dans le circuit après  seize saisons chez les "pros"

 

STAYER FR : On a donc compris que vous vous alignez à ce championnat notamment par ce qu'il va se dérouler à Lyon, et que vous serez un peu " à la maison". Mais vous courrez pour la gagne ?

Samuel DUMOULIN : " Vous le savez, j'ai fait un malaise en course cette année, et j'ai du observer une pause.  Avant de reprendre mon activité sur la route, ce championnat, c'est finalement comme une sorte de pari. Je ne me préoccupe pas de la concurrence, et je me concentre sur ma préparation, que j'ai entamée à ma reprise, mercredi dernier. Bien sûr , je vais courir pour essayer de gagner un troisième titre "

 

 STAYER FR : Avec le recul que vous ont données toutes ces saisons passées dans le milieu professionnel, vous pensez que pratiquer le demi-fond en saison est négociable avec un employeur ou non ?

Samuel DUMOULIN : " Mmmh ... C'est compliqué. A titre d'exemple, regardez Clément Venturini. Il est le cyclo crossman français n°1, et l'un des meilleurs mondiaux. Eh bien, même lui, il devra en rabattre sur son activité de cyclocross man et privilégier la route. la saison prochaine. Au coup par coup, faire une course sur piste par ci par là, ça peut passer ... mais c'est de plus en plus compliqué "

 

STAYER FR : Vous vous piqueriez au jeu de pousser jusqu'aux championnats d'Europe si d'aventure votre course de samedi vous donnait satisfaction ?

Samuel DUMOULIN : " Non, mon programme sur route m'en empêcherait : Tour de Vendée, Paris-Tours, Paris-Bourges ... il n'y aurait pas la place pour se préparer et disputer cette épreuve"

 

STAYER FR : Enfin, en 2018, serez-vous toujours coureur cycliste ? Et si oui, toujours dans la même équipe ?

Samuel DUMOULIN : " J'ai un contrat de deux années en cours avec AG2R. Donc en 2018, je serai toujours dans l'équipe. Maintenant, je vais  surtout m'attacher à retrouver de bonnes sensations; ce que j'ai à l'esprit serait de devenir comme un relais entre les coureurs et le Directeur sportif, par exemple. Après, tant que je resterai compétitif, je ne me fixe pas de limites "

 

 

 

   photos Isabelle Guitard

 

En 2003, le premier sacre

Le second en 2005 sur la piste de Commentry

Avec le maillot tricolore en 2005 sur la piste de Dortmund, toujours derrière Marc Pacheco



13/09/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres