STAYER -FR : Le blog 100 % demi-fond et derny

STAYER -FR :  Le blog 100 % demi-fond et  derny

RESSUSCITER DEUX VELOS DE RECORD, OBJECTIF AUTODROME : LE MAGNIFIQUE CHANTIER DE RENE HAUSS ET FRANCIS METZGER

 

 Le Vélodyne bis ... Impressionant, non ?

 

 

De l’avion au vélo … 

ou  de l’aviation au cyclisme ! 

 

 

 

C’est l’histoire de René Hauss, retraité d’une vie professionnelle consacrée en grande partie à l’aéronautique (fabrication et commercialisation de planeurs et avions) doublée d’une activité de loisir similaire (70 ans de pilotage d’aéronefs de tout genre !) à laquelle il convient d’ajouter sa conversion récente et inédite dans le monde du cyclisme, mais pas n’importe lequel?!!! 

 

En effet, c’est en adhérant à un projet concocté par  Francis Metzger – membre  du groupe «Aérolozange» (et de  STAYER FR  n.d.l.r.), spécialiste reconnu d’engins roulants spéciaux -, la réalisation d’une réplique du fameux vélo caréné le «Vélodyne» [sur lequel le champion cycliste Marcel Berthet avait établi en 1933 un record de vitesse à près de 50 kmh], que René Hauss a accepté de relever ce challenge, notamment parce que le Velodyne avait été conçu  par le réputé aérodynamicien de l’époque, Marcel Riffard, et construit par la Société Aéronautique Caudron-Renault.  

 

Le Vélodyne en 1933 ...  

 

 

Le «Vélodyne bis» sera donc construit dans les ateliers que le Centre de Vol à Voile de Haguenau mettra gracieusement à disposition, avec des membres du Club anciens vélivoles, en appliquant méthode et matériaux d’usage dans la fabrication d’un aéronef; ainsi la carène inférieure sera réalisée en lisses de pin orégon et de contreplaqué de peuplier - comme un fuselage d’avion classique - , alors que la partie supérieure sera en composite : tissus de verre renforcé / résine époxy comme l’aile d’un planeur moderne. La décoration et les écritures seront strictement identiques à celles des photos de l’époque.

 

 

 

 

 

 Ce « Vélodyne bis » a participé au Vintage Revival de Montlhéry en 2015, où il a suscité  beaucoup d’intérêt et de curiosité auprès des spécialistes et du public, notamment lors des démonstrations en action piloté par Jean Michel Iltis, organisateur de grande randonnées cyclistes avec les élèves du lycée Maurois de Bischwiller où il professe. Ce succès excitant incite René Hauss  et Jean-Pierre Cravé à se lancer dans un autre projet pour le VRM 2017; une première idée se confine vers le "Vélo –Torpille", conçu en 1913 par l’ingénieur Bunau-Varilla. Mais d’autres amateurs ont déjà entrepris d’en construire la réplique, à savoir un groupe anglais sous la direction de Julian Parker, et la bien connue «Triplette de Bonneville» de Gilles Pujol !

 

Le choix se porta donc sur le vélo  de Berthet-Caselli, conçu en 1919, qui est une émanation du "Vélo Torpille" mais avec un carénage dont la forme aérodynamique  poussée à l’extrême  est très proche de celle d’une torpille. Le challenge est audacieux, puisque en dehors de deux photos,  il n’existe aucune documentation sur les dimensions de l’engin, ni sur les matériaux employés ! De même que l’on ne retrouve aucun document, récit, article de journal prouvant que Berthet aurait roulé avec !!! 

C'est ce  qui rend cet engin encore plus mystérieux, et renforce l’envie d’en réaliser la réplique, afin d'en démontrer l’état d’esprit de conquête des ingénieurs de l’époque. 

 

 

 En dix-huit mois et environ deux mille heures d’atelier, le mariage entre un vélo des années 1919, trouvé par hasard aux puces, et le carénage est entrepris, et réussi. L’ensemble a fière allure, et est prêt  pour être présenté au VRM 2017, en parallèle avec le Vélodyne. Il est même envisagé la présence du fameux coureur de demi-fond des années 1950/60, le stayer Jean Raynal, a la réputation de «touche à tout?», qui, par son insolente invincibilité, enthousiasmait les vélodromes de l’Europe entière à bord du «Spoutnik 3» du suisse Oscar Egg, et qui en somme pourrait très bien à 85 ans enfourcher le Vélodyne !!!

 

 

 

Un incident de santé retenant René Hauss a la maison, le VRM 2017 se fera sans lui, mais aussi sans le Vélodyne, sans le Berthet-Caselli, et donc sans Jean Raynal. La déception n’a pas fait long feu, et le quotidien reprenant vite ses droits a fait surgir de nombreux projets pour le VRM 2019.

 

Avec Francis Metzger, nous avons opté pour la renaissance du «Spoutnik 3», dans sa dernière version en bois ! Ainsi, le plateau «cyclisme» du VRM 2019 sera particulièrement bien fourni avec le Vélodyne, les deux Vélos-torpille versions « Française » et « British », le Berthet-Caselli et le Spoutnik 3 ...  

 

Jean Raynal et Oscar Egg ... Qui aurait imaginé un jour  le retour du Spoutnik  possible ?   

 

 

A bon entendeur, à l'année prochaine sur l'autodrome !

 

Bravo à René Hauss et Francis Metzger pour l'oeuvre accomplie, et nos encouragements pour celle à accomplir : nous resterons "au contact" de leur travaux, qui consitueront une sorte de "fil rouge" sur STAYER FR

 

Patrick POLICE

le 14 Juin 2017

 

 

 



14/06/2017
2 Poster un commentaire
Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 119 autres membres