STAYER -FR : Le blog 100 % demi-fond et derny

STAYER -FR :  Le blog 100 % demi-fond et  derny

LE CHAMPIONNAT DE FRANCE DE DEMI-FOND 2016 - TOUT DROIT SORTI DU CONGELATEUR, A DEGUSTER ENFIN !

 

 

BORDEAUX DV toscano accolade.jpg

 

 

Tout droit sorti du congélateur, je vous livre ce reportage du France 2016 de demi-fond comme ça, brut, sans ménagement, une semaine après l'évènement ... A l'heure de l'information immédiate, du selfie-éclair et de l'interactivité planétaire, c'est finalement un véritable tour de force que de se commettre, ainsi que je le fais, dans le reportage-surgelé, vous trouvez-pas ?  Faut oser, non ?  Au moins,  aurez-vous là un sujet mûrement concocté, pensé, fignolé, peaufiné ... Tout bien pesé, c'est une chance pour vous, et je vous envie ...

 

 


 

 

 

BORDEAUX EXPO 2016 COPIE 2 - Copie.jpg

 

  

Pendant ces quatre journées passées dans l’enceinte du Stadium de Bordeaux-Lac, j'avais eu tout loisir de prendre la mesure de l’accueil de l’équipe organisatrice. L’exposition « 67 champions de France », préparée par STAYER FR, et supportée par  cette « dream team » [que je salue chaleureusement au passage]  avait pour objet, outre l’instruction et l’édification d’un public avide d’informations,  de « chauffer la salle » et préparer en quelque sorte le terrain à nos stayers et entraîneurs. Objectif atteint, avec un beau succès de fréquentation (« Patrick Gouin, oublie pas de m’envoyer tes photos hein ? » « Et toi, le copain de Charles Bertrand, pareil », et j’en oublie …) Ceci augurait forcément bien de la suite des évènements

 

BORDEAUX EXPO 2016 COPIE AFFICHE_crop - Copie (2).jpg

 

 


 

 

 

PAS DE MICKEYS A BORDEAUX

 

 

 

 

Vous le savez bien, vous qui hantez ce site depuis maintenant des lustres, combien cette échéance de Bordeaux était capitale pour le demi-fond. Cette « cuvée spéciale », placée sous le double signe du renouveau et de la pression positive, compte-tenu de l’actualité de la saison,  pouvait tourner à la réussite, comme devenir annonciatrice de temps compliqués. Heureusement, c’est la première option qui a prévalu, et nous nous en réjouissons.

 

Avant de descendre dans l'arène, une petite incursion du côté du parc des motos s'impose. Elles apparaissent bien requinquées nos fidèles Yamaha  - opération demifonthon oblige - [avis aux retardataires, qui  peuvent encore se manifester : ils ont la preuve que cette action de levée de fonds était tout sauf "bidon"] .Dûment siglées Motul comme il se doit, elles renouent avec l'antique tradition ... Ca fait plaisir ...

 

BORDEAUX IMG_3065.JPG

  Motul et le demi-fond : une relation renouée, et qui a du sens

 

Bien que n’ayant d’autre objet que de faire sortir les perdants du jeu de chaises musicales que constituaient les qualifications, celles-ci, en ce premier samedi d’Octobre, se déroulèrent tout en tension et retenue. Au terme des  deux manches, courues tout de même sur un mode allegro ( 70.012 km/h pour la première) avec le soutien d’un public chaleureux, le Francilien Anthony Baré et le Champenois François Clère sortaient du jeu (sur chute – sans gravité - pour ce dernier.) Le « dur » c’était pour demain, ont dû penser les huit qualifiés de ces séries, tant ils eurent à cœur de vite camper sur les positions acquises. Le seul enseignement valable à tirer de ces joutes à fleuret moucheté fut finalement l’affirmation du jeune lyonnais Hugo Rouland – épatant dans un rôle de trublion - et de l’Orléanais Guillaume Brasseur, respectivement premier et second de leur manche respective.

 

BORDEAUX  DV demifond serie1 gaudillat barre.jpg

  Première série : Antoine Gaudillat passe Anthony Baré

 

Le « dur » c’est pour le lendemain, dimanche 2 Octobre en matinée. Malgré l’horaire pas forcément encourageant, un solide fond d’assistance garnit les tribunes (ça apparait pas évident sur la photo ci-dessous, mais c'est la vérité, je vous l'assure ...), s’époumonant à discuter avec le voisin d’à côté because le vacarme 

 

BORDEAUX DV daeninck depart.jpg

Benoît Daeninck, dans une ambiance tendue, étrange

 

ambiant. Car ça pétarade tous azimuts, ça résonne – à raison de 9’’ le retour d’écho -, dans tout l’espace du stadium avant la prise des coureurs. A 10 h 58’ 45’’, l’ambiance est toujours aussi étrange, mais l’atmosphère se décharge de toute son électricité : les fauves sont lâchés ! 

 

Benoît Daeninck, pour son dernier France, ne laisse à personne le soin de mener la ronde, tandis que Kevin Fouache et Emilien Clère - ce dernier parti en dernière position -, entament une féroce  séquence d'accélération. Toutes les trajectoires sont tendues, en mode "crispation maximum". Au bout de cinq révolutions menées grand train, le tiercé dans l’ordre apparaît le suivant : Benoît Daeninck/Antoine Gaudillat/Kevin Fouache. Derrière eux un Emilien Clère bien en rythme, qui se rapproche peu à peu du trio. Derrière, chaque équipage se pousse l’un sur l’autre. Tout cela laisse augurer de l’immanquable rupture à venir.  

 

 BORDEAUX france piste 2016 031 JP PATANCHON.JPG

Dans ce décor sylvestre, Emilien Clère et Kevin Fouache ne sont pas au vert pourtant ...

 

Antoine Gaudillat, au style impeccable, et que son titre 2015 a fait passer dans une autre dimension, augmente insidieusement sa cadence, se rapprochant au mieux du triple champion de France 2011 2012 et 2013. Mais c’est Emilien Clère qui, dix tours plus tard, va amorcer une longue autant qu’imparable accélération, qui va faire céder coup sur coup le tenant du titre –  impossible pour lui de répondre à la violence de la sur-vitesse imposée par son entraîneur lors de l’attaque, - puis l’homme de tête. A 175 tours de la fin, le Champenois a pris le commandement de la course. Derrière, les deux doublés n’abdiquent pourtant pas. Ils se sont remis de ce « knock-down » et entament dès lors une résistance au long cours. Avec le rouleau à 1m10 et un rythme cadencé autour des 70 km/h, cette course-poursuite aura forcément à un moment ou à un autre un prix à payer. Et de se poser la question : Qui de ces trois-là restera encore dans le coup pour le final ?

 

BORDEAUX DV demif gaudillat clere2.jpg

  Toscano / Clère en coup de vent sur Gaudillat/Gaudillat : le moment-clé de la course

 

Pendant ce temps, Guillaume Brasseur, qui n’en finit plus de nous épater cette saison, a profité du recul de Kevin Fouache pour venir pointer le nez à la quatrième place. Mais ces deux-là ont déjà concédé un tour. Au loin devant eux croisent un Emilien Clère impressionnant, un Antoine Gaudillat bien décidé à ne rien lâcher, et un Benoît Daeninck énigmatique. Seuls les protagonistes eux-mêmes connaissent leur vérité, et concernant ce dernier, il n'y a bien que le Francilien qui sait qu’il séjourne depuis quelques tours déjà en enfer.

  

55 tours ont été accomplis lorsque Martial Kneiski tire sa révérence … Salut l’artiste, et à l’année prochaine ! (je plaisante, bien sûr … Quoique …) Pour Kevin Fouache, c’est une matinée à éclipses. A 134 tours de la fin, il semble repartir pour un remake de son éblouissante course de Chateaubriant, avant de s’éteindre, puis de resurgir, puis de reculer tout à fait.

 

"129 tours" affiche le panneau lumineux du vélodrome lorsqu' Antoine Gaudillat fond sur un équipage Deraet/Daeninck, cette fois tout à fait mal en point …  Dix tours plus loin, c’est à Emilien Clère de doubler le triple champion de France, qui maintient tout de même une cadence admirable. Encore 110 tours à accomplir. Emilien Clère, insatiable, va dès lors tenter le k.o sur l’équipage Gaudillat/Gaudillat. Mais il bute sur la farouche résistance du champion 2015. Et puis, à bien y réfléchir, c’est le genre de gourmandise qui peut coûter cher ... Bientôt, François Toscano et son coureur opteront pour la sagesse, en préférant camper à quelques encablures de leurs adversaires. 

 

C’est à peu près à ce moment-là que le farfadet Hugo Rouland va sortir de sa boîte, et, avec un culot monstrueux, aller mettre un peu de pagaïe dans la cour des grands, nous régalant d’accélérations et d’attaques incessantes, la plupart lui revenant en boomerang,  pour le plus grand bien du public et de la course. Sans attendre la fin de cette dernière, on connaît déjà le nom de la révélation de ce France 2016 (pour conforter vos convictions quant à mes dons divinatoires, allez faire un tour à la rubrique championnat de France 2014)

 

BORDEAUX DV demif rouland1.jpg

  Hugo Rouland et Marc Pacheco, le tandem chahuteur

 

A 70 tours de l’arrivée, l'équipage Gaudillat Père et fils monte en régime, et, durant une vingtaine de tours, on se prend à croire à un possible retour du sociétaire du V.C. Chartres. Las,  Emilien Clère ne tardera pas à répliquer, même si avec un temps de retard. Quelques tours plus loin, il reviendra à distance raisonnable des remous de l’équipage assaillant. Sauf accident, ou incident, la messe est désormais dite. 60 tours restent à accomplir ? Voilà un chiffre qui ne décourage nullement Hugo Rouland, qui reprend avec un cœur admirable, tantôt sur le bec de selle, tantôt couché sur son cadre, son numéro d’agitateur-ambianceur. Je ne sais pas si ses adversaires l'apprécient à sa juste valeur, ce numéro, compte tenu du nombre de leurs séquences de pédalage en danseuse et leur visages apoplectiques, mais vu des tribunes, ça a une de ces gueule ! …

Encore 45 tours de souffrance pour nos tourneurs sur bois, sous les yeux d’un public admiratif et conquis, et la ronde infernale trouvera son terme. Benoît Daeninck, phénoménal de courage, semble alors un moment se refaire, jusqu’à ce qu’une ultime pointe de l’équipage Toscano/ Clère, absolument souverain, ne dissipe l’illusion. Auparavant, notre Hugo - Diabolo avait trouvé tout de même le moyen de passer un temps le leader de la course ! A 34 tours du dénouement, fin du temps fort Benoît Daeninck, désormais au bord de l’asphyxie. Antoine Gaudillat est désormais posté en cible  du binôme Toscano/Clère. Il restera prisonnier de cette seconde place dont il ne voulait absolument pas jusqu’au bout. Même si trois tours plus loin Emilien Clère est bien tenté de le doubler, il n’insistera pas longtemps dans cette inutile velléité. Au même moment, conduit jusqu’ici à la perfection par Romuald Foucher, Guillaume Brasseur produit alors une formidable accélération. Trop tardive pour aller chercher Benoît Daeninck et se dédoubler, mais pas assez pour ne pas impressionner les observateurs. Oui, décidemment, il faudra compter avec l’Orléanais l’an prochain, et d’ores et déjà il a gagné son ticket - en classe remplaçant - pour les prochains (si proches) championnats d’Europe.

 

BORDEAUX IMG_3061.JPG

  Romuald Foucher et Guillaume Brasseur : la montée en puissance d'un duo avec lequel il faudra apprendre à compter

 

Nous voici dans le tour ultime.   C'est le moment pour Emilien Clère de demander au public de partager sa joie dans cette conquête de son second titre. Au même instant, Antoine Gaudillat témoigne aussi expressivement son dépit. Le championnat de France de demi-fond 2016 vient de s'achever, ponctuée par cette double gestuelle.

 

 BORDEAUX france piste 2016 064.JPG
BORDEAUX france piste 2016 065  JP PATANCHON.JPG

 Emilien Clère et Antoine Gaudillat : deux façons de vivre le France 2016 - photos J-P Patanchon

 

Toutes nos inquiétudes sont balayées : cette édition 2016,   aura témoigné d’une belle homogénéité des valeurs (car on se gardera bien de juger les deuxième et troisième de l’édition 2015 sur leur performance de Bordeaux) et été le théâtre de la révélation de deux valeurs montantes de la spécialité. Indiscutablement, Bordeaux 2016 aura été un bon millésime, relayée de plus par la télévision, Eurosport accomplissant bien plus que le service minimum en la circonstance ! Et si le Président de la F.F.C. David Lappartient tiendra à féliciter les acteurs de ce championnat, c'est bien la preuve qu'il  a été lui aussi convaincu de cette réussite, vous ne croyez pas ?

 

BORDEAUX DV Lappartient daeninck.jpg

 

  Avec Emilien Clère, qui promènera fièrement le maillot tricolore (mais s.t.p. Emilien pas tes chaussures clignotantes) sur les pistes européennes jusqu’aux prochains France, c’est le demi-fond dans son ensemble qui a gagné, ce Dimanche 2 Octobre 2016, sur la piste du Stadium Bordeaux-Lac à Bordeaux.

 BORDEAUX france piste 2016 077  JP PATANCHON B.JPG

photo J-P Patanchon
 
 

A sa descente de vélo, notre champion 2016 a eu cette   formule vigoureuse en déclarant au micro de l’animateur : « Je crois qu’on a montré que le demi-fond, ce n’est pas une discipline  de Mickeys ! » Aucune inquiétude à ce sujet. Tous les spectateurs qui sont sortis ce dimanche en fin de matinée de l’enceinte du vélodrome en ont été convaincus …

 

 


 

 

Première série  

1er - Hugo Rouland - entr. Marc Pacheco - les 32.400 kms en 27'46'' (moyenne 70.012 km/h)

2ème - Antoine Gaudillat - entr. Alain Gaudillat

3ème - Kevin Fouache - entr. Loïc Guilbaud

4ème - Martial Kneisky - entr. François Toscano - à 3 t

5ème - Anthony Baré - Michel Filiatre - à 6 t

 

Seconde série  

 

1er - Emilien Clère - entr. François Toscano - les 32.400 kms en 28'36'' (moyenne 67.972 km/h) 

2ème - Guillaume Brasseur - entr. Romuald Foucher 

3ème - Christopher Gamez -  entr. Bernard Filiatre - à 1 t

4ème - Benoît Daeninck - entr. André Deraet (BEL) - à 1 t 

Abandon sur chute : François Clère - entr. Loïc Guilbaud 

 

Finale

1er - Emilien Clère - entr. François Toscano - les 54 kms en 46.19''  (moyenne 69.953 km/h)

2ème - Antoine Gaudillat - entr. Alain Gaudillat

3ème - Benoît Daeninck - entr. André Deraet (BEL)  - à 1 t

4ème - Guillaume Brasseur - entr. Romuald Foucher - à 2 t

5ème - Hugo Rouland - entr. Marc Pacheco - à 3 t

6ème - Kevin Fouache - entr. Loïc Guilbaud - à 3 t

Abandons : Martial Kneisky - entr. Michel Filiatre puis Christopher Gamez - entr. Bernard Filiatre 

 

 


 

Merci à :

 

L'indispensable Dominique Turgis de Direct Vélo / Jean-Pierre Patanchon / Arnaud Robin / Robert Benech / Pierre Gassié / Didier Triffon / Joël "Georgius" et à toute l’équipe organisatrice de Bordeaux / François Bonnin Mon amical salut à tous ceux qui m’ont honoré de leur visite à mon stand pendant ces quatre belles journées.

 

 



09/10/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 112 autres membres