STAYER -FR : Le blog 100 % demi-fond et derny

STAYER -FR :  Le blog 100 % demi-fond et  derny

LE CHAMPIONNAT DE FRANCE DE DEMI-FOND 1931

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE DEMI-FOND 1931                

 

Vingt-sept coureurs (et autant d’entraîneurs) se sont inscrits sur la feuille d’engagements ouverte au vélodrome du Parc des Princes pour les éliminatoires du championnat de France de demi-fond avant la clôture fixée au mardi 7 avril à 17 heures. La commission sportive de l’UVF , dans sa séance du 08 avril, a décidé que les vingt-sept  candidats seraient répartis en trois séries éliminatoires. Les trois premiers de chaque série seront qualifiés pour le championnat.

Le tirage au sort de l’ordre de départ des séries a été effectué le jeudi 9 avril à 16 h , à la direction du Parc des Princes par « Jeannot », un jeune spectateur de 14 ans, invité parmi le public présent à l’entrainement.

 

 Séries qualificatives remportées par Paillard (le 30 Avril), Aimé Constant (le 10 Mai) et Robert Grassin (le 24 Mai)

 

 

EPREUVE FINALE Dimanche 12 juillet 1931 Paris (Vélodrome du Parc des Princes)

1-03 Georges Paillard

Maurice Guérin

  100 km  en  1h 19'21"3/5

2-01 Robert Grassin

Maurice Jubi

à 1 tour 330 mètres 

3-02 Aimé Constant

Henri Demenou

à 2 tours 350 mètres

La course : Au démarrage, Grassin prend un départ fulgurant et possède bientôt une avance de 250 mètres sur Paillard qui a dépassé Constant, lent à se mettre en action. Grassin ne tarde pas à revenir sur Constant, qu’il double irrésistiblement,mais il échoue contre Paillard et doit alors résister à Constant, enfin dans le bon rythme, et qui cherche à se dédoubler; les 10 km en 07'56"3/5 (record , ancien record 07'59"4/5  par Erich Moeller le 20 juillet 1930).

Paillard active l’allure, s’échappe et revient à 200 mètres de Grassin. Constant, à 1 tour 330 mètres est doublé peu après par Paillard. La lutte s’engage entre Paillard et Grassin.

Grassin donne à fond mais Paillard va plus vite et passe en première position pour mener aux 20 km en 15'52". Les concurrents ont ralenti l’allure et aucune attaque ne se produit jusqu’aux 30 km, atteints par Paillard en 22'34"4/5. Son avance est alors de 300 mètres sur Grassin et de 1 tour 430 mètres sur Constant.

Constant tente de se dédoubler sur Grassin, mais celui-ci accélère et pare l’attaque. Paillard continue de gagner du terrain, couvre dans la demi-heure 38,410 km et  les 40 km 31'39"3/5.

Le duel Grassin-Constant reprend, toujours à l’avantage du premier, Paillard surveillant les deux protagonistes depuis la  ligne opposée. Constant semble gêné par son casque mal fixé. Les 50 km en 39'23"1/5 par Paillard qui talonne à présent ses deux adversaires mais ne fait rien pour les doubler.

On assiste à un nouvel assaut de Constant et c’est un nouvel échec. Le Marseillais récidive, mais Grassin se montre inébranlable. La course devient monotone. Paillard passe les 60 km en 47'32"1/5 et  après les 64 km fonce sur Constant et malgré sa résistance, le coureur marseillais aura perdu un second tour au seuil des 70 km en 55'32"4/5 par Paillard qui se montre supérieur.

Au cours des sept tours suivants, Grassin active et réduit son retard, mais juste après l’heure de course (75,670 km), Paillard le surprend par un coup imparable de décision et de franche vitesse.

Paillard a désormais un tour d’avance sur Grassin, deux sur Constant et abat les 80 km en 1h 03'25".

Grassin accuse la fatigue et ralentit son rythme , gêné en plus par son rouleau qui est cassé.

Il cède alors enfin à l’attaque de Constant. Mais Constant échoue à se dédoubler contre le leader et consécutivement il perd le tour qu’il avait repris à Grassin.

Paillard passe les 90 km en 1h 11'47"3/5 et achève de triompher magistralement.

Il enfile par-dessus son maillot blanc et noir, le maillot tricolore que lui remet Mr Lecomte, vice-président de la commission sportive de l’U.V.F.

 

Georges Paillard, en grande forme , a affirmé sa supériorité pour conserver son titre de champion de France. Il ne se laissa pas impressionner par l’attaque brusquée de Grassin à la prise d’entraîneur, qui l’avait placé un instant en point de mire. Parvenu en pleine action, Paillard regagna à vue d’œil 650 mètres, doubla Constant et dépassa Grassin avant les 20 kilomètres.

Par la suite, il conduisit sa course avec clairvoyance et doubla ses deux concurrents dans le dernier quart du parcours. Grassin, parti en trombe, battit le record des 10 kilomètres. Au bout d’une quinzaine de tours, il avait doublé Constant mais il voulut aussi doubler Paillard et ce fut sa  perte. Le Marseillais Aimé Constant ne put inquiéter ses rivaux. Il perdit deux tours sur Paillard et 1 tour sur Grassin avec lequel il eut toutefois quelques belles empoignades. Il parvint même un moment à se dédoubler, mais Grassin revint à la charge et rétablit son rang.

 

 



09/10/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres