STAYER -FR : Le blog 100 % demi-fond et derny

STAYER -FR :  Le blog 100 % demi-fond et  derny

Championnat d'Europe de demi-fond à Nuremberg

Nuremberg 2013 : un championnat d’Europe qui fait date

 

Jusqu’à ce samedi 24 Août, la participation de stayers français à un tournoi européen relevait ou bien de la courtoisie de l’organisation,  ou de son désir "d’internationaliser" la ligne de départ.

 

Deux tours de qualification et une petit finale en bas de tableau la plupart                du temps, puis c’était  retour morose assuré à la maison,  trois petites courses     et puis s’en vont, avec la pénible impression d’avoir fait nombre …

 

Ces vendredi et samedi d’Août marqueront un tournant, car désormais                  on regardera les stayers français d’un autre œil lorsqu’ils se rendront                    sur une ligne de départ, et ça, ça change beaucoup de choses …

 

Ce qu’Antoine Gaudillat, Benoît Daeninck et Emilien Clère ont réussi en ces deux journées, c’est rien moins  gagner la considération et le respect de leurs adversaires d’outre-Rhin et d’ailleurs , mais aussi du petit monde du demi-fond.   Et ça, mine de rien, c’était un sacré challenge ! Aussi, profitons-en pour rendre hommage à la foi et l’opiniâtreté de ceux, coureurs et entraîneurs, qui ont su insister, insister toujours, jusqu’à ces deux journées de Nuremberg qui auront été le  théâtre de la renaissance tricolore. 

 

_D300s0387.jpg
photo www2eight.de 

 

Allemands et Suisses avaient la faveur des pronostics, et ce n’est pas en voyant tourner à l’échauffement sur l’anneau un Mario Birrer à plus de cent kilomètres / heure,  ou dérouler  plein gaz les grands gabarits allemands qu’on risquait  de changer d’opinion.

 

Dans la première  qualification, les Français Gaudillat et Daeninck se heurtent vite  à un mur helvético-allemand, composé de Guiseppe Atzeni  d’une part, et de Marcel Barth et Florian Fernow d’autre part, rien que ça.

 


_DSC0385_crop.jpg
 

 photo www2eight.de

 

Dans cette manche ultra-rapide (71,86 Km/h de moyenne), Alain Gaudillat déjouera tous les pièges, profitant des dépassements des ténors pour amener Antoine Gaudillat à la qualificative première place, place qu’il faudra défendre une fois la ligne d’arrivée franchie, tant ça discutera et réclamera, côté entraîneurs allemands, pas habitués à voir des français à pareille place ! Après une exaspérante attente, le verdict des commissaires tombait enfin, comme un augure favorable : Antoine Gaudillat, quatrième, qualifié pour la finale ! Déception pour Benoît Daeninck, sixième qui a payé cash les remous du premier quart d’heure. Mais le champion de France ne va pas tarder à se consoler.

 

La deuxième qualification aura le mérite de dégager les Suisses Maag et Birrer   du lot, et de les faire apparaître comme les épouvantails du lendemain, catégorie à laquelle émarge volontiers le Hollandais Matthé Pronk, aux accélérations  monstrueuses. Emilien Clère, pas bien dans l’évènement, ne peut faire mieux que sixième (il finit cinquième en réalité de cette manche, et comme par miracle,      un décalage d’une place  dans le classement officiel !) Lui aussi est avide de revanche : on se reverra en petite finale.

 

Pour  cette dernière, courue le lendemain après avant la « grande », because météo menaçante, ce sera feu d’artifice ! Les spectateurs, d’abord interdits, puis enthousiastes, n’auront vu pendant une demi-heure que du bleu ! Et la formidable audience de vibrer au départ ébouriffant d’un Emilien Clère rageur, partant de la troisième position pour manger la  « pole », et mener la ronde en folie jusqu’à ce qu’à quarante tours de la fin   Benoît Daeninck viennent lui ravir le commandement pour ne plus le lâcher jusqu’à l’arrivée. Dans les gradins,          et aussi sur les bords de la piste, on n’est pas prêt d’oublier le magnifique « un    et deux » des français, qui ont emballé un public allemand qui a salué d’une interminable ovation leur prestation, Emilen Clère décrochant la palme                    à l’applaudimètre.

 

_DSC2316.jpg
  photo www2eight.de

 

La finale … d’habitude, c’est le terminus des ambitions tricolores. Mais là,               le terminus s’est fait attendre, et il n'est pas question de s'en plaindre !  Car à la mi-course, l’équipage Gaudillat  croisait encore dans le tour des premiers, à 80-85 compteur, le stayer français tricotant sans faiblir jamais un judicieux 66 x 14 (contre les 67 voire 68 x 14 des autres finalistes). Pourtant, ébrécher le muret défensif érigé par les allemands Retschke et Barth, en protection rapprochée       de Florian Fernow, ça faisait tout de même un peu beaucoup, le genre « mission impossible ». D’autant que Marcel Barth, dans le rôle du portier, fermait hermétiquement le passage à qui tentait de se dédoubler. Ne restait donc            au candidat au dépassement que l’option « filer l’homme de tête ». Aussi, quand l’interminable Fernow arriva sur le râble du tandem français, Alain Gaudillat  avec une rouerie byzantine, le prendra à la volée en filature, empêchant par là même toute manœuvre dilatoire de la part du cerbère du jour. Sur ces entrefaites, les deux compères se seront « farcis » le « malabar » Pronk et l’épouvantail Maag. Excusez du peu. « Respect » comme aurait pu le dire Otis Redding.

 

A un quart d’heure de la fin d’une course menée sur les chapeaux de roues par les duos Fernow / Retschke et Birrer/ Atzeni, nos deux représentants ne sont qu’a deux tours de retard de l’homme de tête. Ils n’ont plus qu’à négocier au mieux la fin de course, pour éviter le fatidique sixième tour de retard, celui qui vous fait disparaître du classement. Mission périlleuse, car devant Florian Fernow et Mario Birrer s’envoient de sévères secousses, au terme desquelles le Suisse aura le dernier mot ( moyenne : 72,72 Km/h sur l’heure).  

 

 _D300s0686.jpg
photo www2eight.de

 

Derrière, Gaudillat-Gaudillat, englués  dans la tenaille allemande, arrivent à bon port, ponctuant de la meilleure façon cette embellie tricolore ...

 

Respect, vous dis-je ...

 

Patrick Police

Septembre 2013

 

cliquez sur le lien pour voir un résumé de la course :

http://www.br.de/fernsehen/bayerisches-fernsehen/sendungen/sport-in-bayern/radsport-em-steher-nuernberg-100.html



27/08/2013
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 120 autres membres