STAYER -FR : Le blog 100 % demi-fond et derny

STAYER -FR :  Le blog 100 % demi-fond et  derny

AU BOUT DU CONFLIT AVEC LA DIRECTION DU PARC DES PRINCES ET SUR FOND DE GREVE GENERALE, UNE EDITION TRONQUEE REVELE UN GRAND CHAMPION DE FRANCE : L'EDITION 1936, par François Bonnin

André Raynaud une trajectoire dans le demi-fond fulgurante et tragique

CHAMPIONNAT   DE FRANCE DE DEMI - FOND 1936

Paris   - vélodrome du Parc des Princes

 

 

 

 

 

Vingt-quatre concurrents   engagés.  

Non-inscrits:   Auguste Wambst (Entr: Georges Groslimond), champion de France 1935; Charles   Lacquehay (Entr?: Marcel Besson),

champion du Monde 1935; Georges Paillard (Entr Maurice Guérin); René Brossy (Entr: Henri Saugé), en conflit avec la   direction des vélodromes parisiens (Parc des Princes et Vel d’Hiv). Ces quatre coureurs demandèrent à ce que le championnat soit disputé à   la  "Cipale" de Vincennes, au profit des pauvres, ce que   refusa l’Union Vélocipédique de France.    

 

ELIMINATOIRES 

Les séries éliminatoires ont été inscrites au  programme de fêtes de Pâques, au Parc des Princes,

encadrant le Grand Prix de Pâques de vitesse sur les deux journées de dimanche et lundi.

Les deux premiers classés de chaque série sont qualifiés pour les demi-finales.

 

1ère série -  Dimanche 12 avril - course interrompue après 26 km par la pluie. La réunion , reportée au jeudi 16 avril a été annulée,

toujours en raison de la pluie et à nouveau reportée au samedi 25 avril, incluant la  finale du G.P. de vitesse.

-- 03 Ernest Terreau Léon Vanderstuyft : arrêt 26 km

-- 05 Georges Wambst Maurice Guérin   à 100 m  

-- 07 Raymond Beyle Joseph Paillard   à 150m

-- 01 René Maronnier Raymond Massal   à 200 m  

-- 08 Marcel Guimbretière Henri Saugé   à 300 m    

-- 06 Roger Peix Marcel Rollion   à 1 tour  

-- 02    Bouzinac André Chardon   à 2 tours    

N.P.- 04 Jean Chimberg Adolphe Laval  forfait

La course : Chimberg, malade, est non-partant. Départ donné dans l’ordre du tirage au sort. Maronnier conserve la tête jusqu’au dixième km (8'49"); Terreau le remplace au commandement; Wambst, en troisième position semble éprouvé. Peix, dont l’entraîneur a des ennuis mécaniques est doublé, de même que Bouzinac, largement dominé. Terreau mène toujours aux 20 km (17' 7"4/5), suivi de Wambst. Maronnier et Beyle rétrogradent, tandis que Guimbretière, parti lentement amorce une forte remontée (25 km). La pluie fait alors son apparition entraînant l’arrêt de la course et le report de la réunion.           

1ère série -  recourue Samedi 25 avril –

Chimberg , mal remis d’une récente pneumonie est définitivement forfait.

1-03 Ernest Terreau Léon Vanderstuyft 100 km en 1h 21'51"

2-05 Georges Wambst Maurice Guérin à 1 tour  120 m    

3-06 Roger Peix Marcel Rollion à 5 tours  

4-01 René Maronnier  Raymond Massal  à 6 tours 150 m  

5-02    Bouzinac  André Chardon à 6 tours 250 m

6-08 Marcel Guimbretière Henri Saugé à 8 tours               

N.C.- 07 Raymond Beyle Joseph Paillard Abandon

La course : Ordre des départs inchangé : Maronnier, Bouzinac, Terreau, G. Wambst, Peix, Beyle, Guimbretière. A la prise des entraîneurs, Terreau passe Bouzinac, tandis que Wambst s’efforce de résister à Peix. Aucun changement avant le dixième tour où seul Bouzinac est distancé. Au 96ème tour, Wambst gagne la seconde place sur Terreau. Puis Maronnier, pris de vitesse , cède le commandement à Wambst et rétrograde tandis que Terreau perd la deuxième  place au profit de Peix qui revient très fort. A la mi-course, Wambst  est suivi à cinq mètres de Peix, à 40 mètres de Terreau, à 400 mètres de Beyle.

Tous les autres sont doublés. Terreau devient de plus en plus menaçant. Il supplante Peix, défaillant après la mi-course et rejoint Wambst  au 120ème tour pour s’emparer de la première place. Au 189ème tour, une panne de moto compromet la qualification de Wambst. Son entraîneur, Guérin s’arrête et change de moto. Wambst perd un tour mais repart et préserve sa deuxième place.   

 

2ème   série -  Lundi 13 Avril 

1-05   André Raynaud 

 Victor   Philippe 

1es 100  kms  en 1h 19'04"4/5 

2-01   Robert Toussaint 

 Léon   Vanderstuyft (BEL)

 à  2 tours 60 m     

3-02   Robert Grassin 

 Maurice   Guérin 

 à 4 tours 100 m     

4-03   Aimé Constant 

 ...  Demenou 

 à 5 tours       

5-06   Albert Gabard 

 Joseph Paillard 

 à 7 tours 150 m     

6-07   François Vallée 

 Félicien  Van Ingelghem  (BEL)

 à 7 tours 300 m     

7-04   James Aubert 

 André   Chardon 

 à 9 tours     

N.C-   08 Jean Maréchal 

 Henri   Lallier 

 Abandon   83 km 

La course : ordre   des départs : Toussaint, Grassin, Constant, Aubert, Raynaud, Gabard, Vallée, Maréchal. La lutte est vive à la prise des entraîneurs et dès le premier tour les positions sont modifiées : Toussaint conserve la tête mais précède dans   l’ordre Constant, Raynaud et Maréchal. Grassin ferme la marche. Après les dix kilomètres (8'45"2/5), Constant dépasse Toussaint, mais il est aussitôt   débordé par Raynaud et Maréchal, lesquels prolongent leur effort et doublent  Grassin et Gabard. Au dix-neuvième kilomètre, Constant crève et repart rapidement mais perd un tour. Raynaud, en tête devant Maréchal passe les vingt kilomètres en 16'41"2/5 et les 30 km en 24'53". Toussaint lance une forte attaque et supplante Maréchal à la seconde place. Raynaud double Maréchal, puis Grassin au kilomètre suivant. Raynaud  couvre 36,850 km dans la demi-heure et aux quarante kilomètres (32'22"), il devance Toussaint de trois cents mètres; à un  tour : Vallée, Aubert et   Maréchal; à deux tours: Gabard; à 3 tours: Grassin et Constant. Toussaint, se ressentant de son effort précédent ralentit son allure et Raynaud le double au 45è km, les 50 kms en 40'05"4/5. Raynaud prend un tour  supplémentaire à Gabard et Vallée, tandis que Maréchal remonte à la troisième place, les soixante kimomètres en 48'01"4/5 et les soixante-dix kilomètres en 55'56"1/5 sur les mêmes positions: Raynaud premier, Toussaint à un tour, suivi de Maréchal. Maréchal se rapproche de la seconde place, mais Toussaint réagit, creuse l’écart et le double à l’heure de course (75,4 km). Raynaud poursuit son avancée triomphale, les quatre-vingt kilomètres en 1h 03'36"4/5. Maréchal abandonne et Grassin devient troisième à deux tours. Raynaud passe les quatre-vingt-dix kilomètres en 1h 11'31"3/5, prend un troisième tour à Grassin puis accélère encore et double une nouvelle fois tous ses concurrents pour terminer avec deux   tours d’avance sur son suivant immédiat.  

3ème   série -  Lundi 13 avril 

1-02   Henri Sausin 

 Henri   Lallier 

 100   km en 1h 21'51"4/5 

2-08   Henri Lemoine 

 Maurice   Jubi 

 à 100 m   

3-01   Louis Minardi 

 Daniel   Lavalade 

 à 2 tours 100 m       

4-06   Charles Pélissier 

 Henri   Saugé 

 à 2 tours 150 m       

5-03   Alexis Joubert 

 André   Chardon 

 à 3 tours 100 m       

6-04   Alexis Blanc-Garin 

 Pierre Deliège 

                       à 5 tours 

N.C. -   07 Francis Faure 

 Joseph Paillard 

                       Abandon   71è km  

N.C. -   05 Henri Gonon  

 Félix Raynal 

                        Abandon   76è km 

La course : Minardi est parti en tête devant,suivant l’ordre tiré au départ : Sausin, Joubert, Blanc-Garin, Gonon, Charles Pélissier, Francis Faure et Lemoine. Après la prise des entraîneurs, Sausin est premier et au kilomètre suivant Blanc-Garin second mais bientôt relégué en sixième position. Au sixième kilomètre, Minardi passe Sausin sans rencontrer de résistance et tous doublent  Gonon après le huitième kilomètre. Sausin repasse devant Minardi  et pointe en tête aux dix  kilomètres (8'16").  Suivent dans le même tour : Pélissier , Blanc-Garin, Faure, Lemoine et   Joubert. Dès le kilomètre suivant, Blanc-Garin vient attaquer Charles Pélissier qui lui résiste et Francis Faure profite des efforts fournis pour passer en troisième position. Sausin est en tête aux ingt kilomètres (16'20"3/5), toujours suivi de Minardi, Francis Faure, C. Pélissier, Blanc-Garin et Lemoine. Entre le quarantième et   le soixante-dixième km,  Sausin passe à l’offensive , revient dans le   sillage de ses adversaires et double ceux-ci plusieurs fois, sauf Lemoine. Sausin, peu après les cinquante kilomètres    (45'54"3/5), attaque Blanc-Garin , qui s’incline , et passe les soixante kilomètres en 48'43"1/5 où seuls Minardi, à deux-cents mètres, C. Pélissier , à quatre-cents et Lemoine se maintiennent dans le même tour. C. Pélissier   (soixante-cinquième kilomètre ), et Minardi (soixante-dixième kilomètre) sont  à  leur tour doublés pour   la première fois par Sausin qui atteint en 56'40"1/5 les soixante-dix kilomètres, où Lemoine produit un bel effort et passe   second, devant Minardi et Pélissier. Dès lors les positions ne changeront  plus jusqu’à l’arrivée. Lemoine qui a fait une course d’attente se retrouve qualifié  derrière Sausin, Minardi après s’être incliné devant Sausin, céda  au passage de Lemoine se ressentant des efforts des dix premiers kilomètres et concédant deux tours. Charles Pélissier essuya plusieurs défaillances mais se reprit à chaque fois avec brio. Joubert, distancé à quatre tours, se dédoubla deux fois sur la fin mais   fut classé à trois tours au lieu de deux par erreur des officiels. Blanc-Garin ayant usé une large part de ses forces dans son duel contre Charles Pélissier se découragea, après son échec contre Sausin lorsque celui-ci le doubla  pour la première fois à la mi-course. Francis Faure   et Gonon abandonnèrent aux deux-tiers de la course.  

 

 

DEMI - FINALES   - Dimanche 10 Mai

Réunion   d’attente de l’arrivée de la cinquième

et dernière étape Auxerre-Paris du Prix Wolber des aspirants et des indépendants

1ère   DEMI-FINALE                                  

1-01   André Raynaud  

 Victor   Philippe 

 les 100 kms en 1h 17'08"4/5 

2-03   Henri Sausin 

 Henri   Lallier 

 à 880 m 

3-02   Henri Lemoine 

 Maurice   Jubi 

 à 19 tours        

La course : Raynaud, qui a tiré le numéro 1 prend un départ magnifique devant Lemoine et Sausin, sur lesquels il s’assure un net avantage. Aux dix kilomètres (7'59"), Raynaud mène  largement devant Sausin qui a pris le dessus , dans la lutte au  coude-à-coude avec  Lemoine. Raynaud revient sur ses deux  adversaires qu’il passe au sprint et aux vingt kilomètres  (15' 24 "2/5)   précède Sausin à  un tour. Raynaud poursuit sa ronde avec une belle régularité,  couvre 39.320 km dans la demi-heure et 77.350 km dans l’heure , prend un  second tour à Sausin et termine les cent kilomètres  en frôlant les records  existants.   Lemoine s’effondre  et accumule les tours de retard alors que Sausin fait une course splendide après les  cinquante kilomètres mais échoue à faire décoller Raynaud, finissant par concéder un second tour.     

2ème  DEMI - FINALE                    

1-02   Georges Wambst 

 Maurice   Guérin 

 les 100 kms en 1h 19'10"3/5

2-01   Ernest Terreau 

 Léon   Vanderstuyt (BEL)

 à     250 m 

3-03   Robert Toussaint 

 André   Chardon 

 à   1700 m 

 La course : au départ, l’ordre est le suivant : Terreau , Wambst, Toussaint et un rude coude - à - coude oppose aussitôt les entraîneurs Vanderstuyft et Guérin à   l’origine d’un cafouillage au terme duquel Wambst s’assure l’avantage  de justesse et qui rejette Terreau en troisième position. Aux dix kilomètres,  Wambst   passe premier en 8'25"1/5. Terreau a repris la deuxième place et revient   attaquer  Wambst à plusieurs reprises mais  Wambst repousse avec  succès ces différents assauts. Toussaint porte lui aussi quelques   accélérations,  parvient à s’intercaler  à la seconde place et tente d’attaquer Wambst , mais sur son premier échec face à la réplique de Guérin,   il n’insiste pas. Wambst couvre 36.520 km dans la demi-heure et à la   mi-course (40'23"2/5), précède Terreau et Toussaint de quatre-vingt mètres. Au   fur et à mesure que la distance s’allonge, les réactions de Terreau   diminuent en rythme et en intensité . L’ordre ne changera  plus    jusqu’au terme de la course. Toussaint s’effondre sur  la fin. 

 

 

REPÊCHAGE   -  Dimanche 7 Juin

Réunion   du championnat de France de Vitesse avec également l’arrivée

de deux épreuves   sur route : la finale du Critérium des Italiens de France

et la finale du   Challenge des Etoiles de la Suze Trouville-Paris

1-01   Ernest Terreau 

 Léon   Vanderstuyft (BEL)

 les 100 kms en 1h 17'10"3/5 

2-04   Henri Sausin 

 Henri   Lallier 

 à 435 m 

3-02   Robert Toussaint 

 André   Chardon 

 à 5 tours 

4-03   Henri Lemoine 

 Maurice   Jubi 

 à 10 tours        

La course : ordre   de départ : Terreau, Toussaint, Lemoine et Sausin. Sausin passe tout de suite   Lemoine mais son entraîneur «l’oublie» en arrivant sur Toussaint. Neuf  tours  après , Sausin attaque au sprint, «saute» Toussaint mais échoue sur Terreau . Sausin repart à l’attaque mais Terreau se met hors d’atteinte et passe en tête le cap des dix kilomètres en  8'20"3/5. Terreau assure un train très vif, atteint le seuil des vingt kilomètres en 20'56"3/5 et des trente kilomètres en  23'20"1/5. Peu après cette distance, Terreau double Lemoine sans opposition, couvre 39.045 kms dans la demi-heure, les quarante  kilomètres en 30'44". Dès lors, la course se résume  à un duel Terreau-Sausin. Sausin ne perd pas son rival de vue mais Terreau accélère  en doublant Toussaint et Lemoine; il décolle légèrement mais se remet rapidement en sécurité dans le sillage  de Vanderstuyft , les cinquante kilomètres en 38'15"4/5. Sausin fléchit peu après la mi-course, décolle même à son tour et perd  un peu de terrain, ce dont profite Terreau qui   active et porte son avance à un demi, puis à  trois-quarts de tours aux soixante kilomètres où il frôle le record de 1/5 de seconde?: 45'42"4/5. Sausin s’est repris, regagne du   terrain et arrive sur Toussaint qui, en dépit du règlement puisqu’il est à quatre tours, lutte avec lui et le fait décoller. Sausin  reperd alors   beaucoup de terrain. Après les soixante-dix kilomètres (53'16"2/5, record), Terreau revient à cinquante mètres de Sausin. La pluie fait alors  son   apparition.  Les commissaires sont alertés. On interroge les coureurs;   ils veulent continuer. La pluie cesse. Sausin a refait un peu de  son   retard mais Terreau s’accroche terriblement et revient sur lui à nouveau. Le record est battu dans l’heure (70.630 km) par Terreau qui passe les quatre-vingt kilomètres en  1h 10'01"1/5. Les deux hommes sont très fatigués à cette allure terrible. Sausin regagne encore du terrain et de nouveau Terreau réagit et après les  quatre-vingt-dix kilomètres(1h   09'18"2/5,  à 1/5" du record ), se replace à trente mètres de son rival. A deux tours de la fin Terreau attaque Sausin qui repart et n’est pas   doublé. 

Les   vainqueurs des deux demi - finales et  du repêchage qualifiés pour la   finale

 

 

 

FINALE  -  Dimanche 9 Août 1936

 

Au   cours de la même réunion, Maurice Archambaud remporte le traditionnel

«?petit Tour de France?», individuelle sur cent-dix  tours (cinquante  kilomètres )

 avec addition de  points.

1-03   André Raynaud 

 Victor Philippe  

 les 100 kms en 1h 20' 18" 1/5  

2-01   Georges Wambst 

 Maurice Guérin 

 à 410 m      

3-02   Ernest Terreau  

 Léon Vanderstuyft  (BEL)

 à 6 tours 

La course : la finale du championnat de France de demi - fond se dispute au milieu de la quinzaine des Jeux Olympiques de Berlin, le lendemain même du sacre de  l’équipe de France de poursuite formée autour du V.C Levallois, le club dont est issu Raynaud.  Wambst, Terreau et Raynaud partent dans l’ordre fixé . Peu avant le dixième kilomètre, Raynaud tente de passer Terreau qui réplique et revient sur Wambst, lequel réagit et reste en tête, les dix kilomètres en 8'48"2/5. Tous  les  trois se replacent et se maintiennent dans les positions du départ jusqu’au soixantième kilomètre .Tandis que Raynaud reste placé cent mètres devant Wambst, à trois-quart de tour, Terreau attaque le leader à quatre reprises.  A chaque fois , Wambst  résiste, avec succès, même s’il décolle légèrement après quarante kilomètres sur la troisième accélération, un peu plus appuyée, de Terreau, se remettant aussitôt  dans le sillage de sa moto. Temps de passage pour Wambst : vingt kilomètres en 16'54", trente kilomètres en 25'03"4/5, quarante kilomètres en  33'06"2/5;  cinquante kilomètre en 41'21"3/5. Après la mi-course, Terreau se rapproche de Wambst, qui active l’allure et c’est la quatrième attaque, qui est la réédition des  précédentes. Wambst garde l’avantage, les soixante kilomètres en 49'43", ayant toujours Raynaud à cinquante mètres devant lui. Et  maintenant , Raynaud passe enfin à l’offensive. Il se détache , refait son retard , gagne   la deuxième place sans opposition sur Terreau et chasse à un demi-tour de Wambst. Terreau, victime d’une crevaison perd  trois tours. Raynaud revient sur Wambst   aux soixante-dix kilomètres,(57'37"1/5). Terreau, revenu en action, roule à fond et reprend  un  tour à Raynaud et à Wambst   qui  atteint les quatre-vingt kilomètres en  1h 05'28"3/5, talonné par Raynaud. Aussitôt après, Raynaud lance l’assaut sur Wambst , qui résiste à peine, décolle et cède la première place. Terreau perce pour la seconde fois et perd définitivement toutes ses chances,  étant relégué à six tours.  Wambst ne renonce pas et revient disputer la première place à Raynaud, mais il décolle à nouveau. Cette fois , l’intérêt de la course est épuisé, et Raynaud va être champion de France; les quatre-vingt-dix kilomètres, en 1h 10'25"1/5.  Raynaud achève la ronde avec presque un tour d’avance.  En l’absence des officiels retenus à Berlin, Mr Delion, au nom de l’U.V.F, remet le maillot tricolore à André Raynaud, et Auguste Wambst vient sportivement féliciter son successeur.

 

Sources : Le Quotidien  L’AUTO  Edition du Samedi  12 avril 1936 et l’édition du Samedi  25 avril 1936 redonne la liste  des entraîneurs à l’identique).

 

Etude réalisée par François Bonnin

 



24/04/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 115 autres membres