STAYER -FR : Le blog 100 % demi-fond et derny

STAYER -FR :  Le blog 100 % demi-fond et  derny

LE DEMIFONDTHON NOVEMBRE 2016 : IL N'EST JAMAIS TROP TARD POUR Y PARTICIPER ! LE DEMI FOND A TOUJOURS BESOIN DE VOUS, COUREURS, ENTRAINEURS,MEMBRES DU BLOG, ET LES PASSIONNES DE DEMI-FOND EN GENERAL

DEMIFONTHON PAS MORT !

LA PREUVE : IL DEMANDE ENCORE !

 

 

 

 

Après les réussites qu'ont constitués les championnats de France et d'Europe, nous avons pensé le moment  venu de faire un nouveau point d'étape sur l'opération "Demifonthon 2016".

 

 

Aujourd'hui 16 Novembre 2016, les généreux donateurs - ainsi que nous l'avions promis - ont reçu leur cadeau personnalisé France Demi-Fond, et ont été informés par nos soins,

au fur et à mesure de l'acquisition des matériels, de l'utilisation de leur contribution. 

 

 

Grâce à leurs dons, nous avons par ce moyen pû renouveler les sièges et les guidons des douze motos qui constituent le parc de nos engins d'entraînement.

 

Ainsi, ce sont l'ensemble des acteurs de la saison 2016 qui ont pû profiter de cette générosité.

 

 

GUIDON CE 19 OCT 2016 NVX GUI IMG_3110_crop - Copie.jpg

 

 

Mais vous comprenez bien que cette opération ne saurait être close pour autant. Nombre d'acteurs du demi-fond n'ont pas encore participé à l'opération, pour des raisons sur lesquelles je m'interroge encore ...

 

 

Rien ne se fait sans argent en ce bas monde, et nous n'avons à compter que sur notre énergie et notre (la mienne, la vôtre, la nôtre quoi ... ) contribution financière pour continuer notre action avec des chances de succès. C'est bien pourquoi nous espérons encore voir grossir avant la fin de l'année 2016 le peloton des donateurs, tant le chantier à réaliser est vaste ( exaltant certes, mais vaste ... ) 

 

 

Sur la foi du bilan de la présente saison, un grande année 2017 pour le demi-fond est à portée de main,   nous en sommes persuadés ... Pour notre part, soyez sûrs que toutes nos énergies seront mobilisées vers cet objectif de succès, mais soyez également bien convaincus que cet objectif ne pourra être réalisé qu'avec votre aide.

 

 

 Compte tenu de ce qui précède, nous persistons donc à vous rappeler que votre don, quel que soit son importance, sera toujours le bienvenu.


Adressez le sans tarder à :

FRANCE DEMI-FOND

516 rue de Donnery

45430 MARDIE

 

- Merci pour le demi-fond -

 

Patrick Police

Secrétaire de l'Association France Demi-Fond

Le 16 Novembre 2016


 

 

 

IMG_20160906_165211 - Copie_crop.jpg

 

 

Le 5 Juillet 2016, jour du lancement de l'opération d'appel de fonds trivialement surnommée "Demifondthon", je vous avais indiqué que vous seriez tenus informés, outre de ses résultats, de l'utilisation exacte faite de ces fonds. Dont acte.

 

Grâce aux fonds récoltés jusqu'à ce jour (opération toujours en cours, vous voyez ce que je veux dire ...) , je suis en mesure de vous annoncer la bonne nouvelle :

les selles des motos de nos entraîneurs, qui affichaient plus de trente ans d'âge, et dont certaines s'acheminaient vers une fin de vie difficile, vont pouvoir être remplacées par d'autres, flambant neuves. Une première vient d'être acquise (cf. photo ci-dessus). Les onze autres sont commandées.

 

FRANCE DEMI-FOND et STAYER FR remercient infiniment les peu nombreux mais néanmoins fort généreux donateurs, qui ont permis cette première action de rafraîchissement du parc de nos motos.

 

Deux mois seulement après le lancement de l'opération, voici  une preuve tangible de l'utilité de cette action d'appel de fonds. Certains ont douté de sa crédibilité; beaucoup ont été (et sont encore) sceptiques. Puisse cette première action les détromper, et les amener à eux aussi mettre la main au porte-monnaie pour nous permettre d'aller plus loin ensemble ...

 

Dans notre dernier bulletin, nous vous avions indiqué que l'objectif à atteindre  se situait

 aux environs de 15 000€ (estimation du montant nécessaire à la révision du parc des motos d'entraînement) Bien sûr, nous sommes hélas encore loin du compte ...   

 

 

Les championnats de France et d'Europe sont pour très bientôt, mais il est encore tout à fait temps pour les visiteurs, coureurs, entraîneurs ou simples passionnés du cyclisme derrière engins motorisés qui ne se sont pas encore manifestés de se joindre au mouvement. "Si vous aimez le demi-fond, c'est le moment de le prouver" : c'était  le slogan martelé au lancement de l'opération :

il reste plus que jamais d'actualité !

 

 Alors, je vais entamer une fois encore la rengaine bien connue : c'est à vous de jouer, de faire circuler et de partager cette page au maximum, afin que cette opération soit une réussite. Il en est toujours temps ! 

 

 

Quel que soit son importance, votre don sera toujours le bienvenu.

Adressez le avant le 20 septembre à :

FRANCE DEMI-FOND

516 rue de Donnery

45430 MARDIE

 

 

opération demifondthon.jpg

 


 

Patrick Police

le 7 Septembre 2016

A SIGNATURE BOOK NLLE EDITION - Copie - Copie.jpg A SIGNATURE LA COUVERTURE Couverture Image (2) - W Copie 1 - Copie - Copie - Copie - Copie.jpg

 

 

 

 

 


07/09/2016
0 Poster un commentaire

RE-TIRAGE DU LIVRE LE DEMI FOND HISTOIRE D'UNE SPECIALITE DU CYCLISME ..." à part "

BOOK NLLE EDITION - Copie.jpg

  

 

 ... " Chose promise, chose lue !".

 

Je vous avais parlé d'un re-tirage du livre : LE DEMI-FOND Histoire d'une spécialité du cyclisme ..." à part".

 

Eh bien, la voici issue  cette nouvelle édition, grâce aux bons soins des Editions de Phénicie que je remercie à nouveau.

 

Dans ce re-tirage, nous nous sommes efforcés de gommer les quelques défauts de jeunesse de l'édition initiale : 

la mise en page a été optimisée et agrémentée de quelques photos supplémentaires.

En outre, en supplément aux palmarès des championnats de France et du Monde de demi-fond, nous avons inclus désormais :

- les palmarès complets des championnats d'Europe de demi-fond

- le tableau des records de l'heure derrière engins motorisés

 

A relever que ces deux travaux n'avaient jamais réalisés à ce jour avec le degré de précision

que vous découvrirez dans ce livre. 

 

    BOOK 1_crop.jpg        

                                                                  BOOK 139.jpg
       
                   

Le premier tirage (couleur verte), désormais épuisé, est donc devenu un collector.

Je tiens à remercier encore une fois tous ceux qui ont permis ce re-tirage, en achetant mon livre.

 

BOOK 59.jpg

 


                                                         BOOK 81.jpg

 

Les détenteurs de cette édition "collector" (couleur verte), s'ils souhaitent acquérir ce second tirage, 

n'hésiteront pas à se rapprocher de moi via le site : des conditions particulières leur seront offertes. 

 

RAYNAUD 11_crop.jpg

RAYNAUD 1_crop.jpg

 

 

  BOOK 135.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quant aux autres, parmi lesquels les membres du blog, ceux qui n'ont pas encore acheté ce livre qui leur sera une sorte de bréviaire, eh bien, ils ont ici une chance de rattraper le peloton :

en commandant leur exemplaire, au prix de 16 €,  auprès des :

Editions de Phénicie, 4 montée de Zévieux, 42800 Saint-Martin-La-Plaine (tél + 33 608 013 557

Adresse de messagerie : contact@leseditionsdephenicie.fr / Adresse Internet : http://www.leseditionsdephenicie.fr/fr/

 

 

 

 

BOOK RETIRAGE - Copie.jpg

 

 A SIGNATURE BOOK NLLE EDITION - Copie - Copie.jpg
A SIGNATURE LA COUVERTURE Couverture Image (2) - W Copie 1 - Copie - Copie - Copie - Copie.jpg


 

Hello stayers and derny friends

 

 

 

You will find in this new issue a special work about the french stayer F.S.G.T. championship with and tribute to a french stayer of the past century, Paul Dangla. But mainly, the subject here is to inform you of the new-edition (the previous is now sold-out) of my book " LE DEMI FOND Histoire d'une spécialité du cyclisme ..."à part". Now with a blue cover, it include, with more photos, in extra of the previous issued table of the french and world stayer championship, the complete tables of european stayerchampionship and the complete table of world hour record behind engines, with a level of détails never reached before.

 

You can get this book trough the website or trough :

 

 

 

Editions de Phénicie, 4 montée de Zévieux, 42800 Saint-Martin-La-Plaine - FRANCE -  (tél + 33 608 013 557)

 

Adresse de messagerie : contact@leseditionsdephenicie.fr / Adresse Internet : http://www.leseditionsdephenicie.fr/fr/

 

 

 

Best regards / Tot Zins

 

A SIGNATURE BOOK NLLE EDITION - Copie - Copie.jpg
A SIGNATURE LA COUVERTURE Couverture Image (2) - W Copie 1 - Copie - Copie - Copie - Copie.jpg




12/03/2016
0 Poster un commentaire

DEVENIR SUPPORTER DU DEMI-FOND : LE MODE D'EMPLOI

opération demifondthon.jpg

 

A l'occasion du dernier championnat d’Europe, nous avions pu remarquer que certaines des batteries des motos d’entraînement donnaient d’inquiétants signes de fatigue. Normal, c’est qu’elles ne sont plus toutes jeunes, les pauvrettes ! Et au sortir de l’hiver, il y a fort à parier que cet état de choses n’aura pas été en s’améliorant.  

 

Et voici qu’à l’horizon d’une saison 2017 viennent à se profiler deux échéances redoutables pour elles : le championnat de France qui se disputera à Lyon, et le championnat d’Europe organisé à Berlin. Si, pour ce dernier,  nos Yamaha ne devraient pas mises à contribution, inutile de vous dire, que pour les « France », mieux vaudra qu’elles répondent au quart de tour.

 

Maintenant que le demi-fond est revenu dans la famille du cyclisme sur piste, il n’a plus le droit à l’erreur. La moindre défaillance, et c’est retour à la case « bordure » …  

 

En 2016, nous avions été contraints de mettre en place -  un peu dans la précipitation -, une opération de levée de fonds, afin de parer aux problématiques les plus urgentes que posaient deux échéances historiques : les championnats de France et d’Europe de demi-fond.  

                       

C’est ainsi que grâce à la générosité de donateurs, qui ont reçu depuis les marques de notre reconnaissance   (cf. ci-dessous, photo de deux d’entre eux),   nous avions pu procéder au remplacement des selles

DEMIFONTHON PHOTO 1   jd - Copie.jpg- tout à fait "hors - d’âge" pour la plupart -,  puis des guidons des motos d’entraînement. Par ce moyen, nous avions pu ainsi notamment relever ce véritable défi que constituait l’organisation en France d’un championnat d’Europe de demi-fond. 

 

Ces deux indispensables « chantiers » de réparation menés à bien, voilà donc que vient nous interpeller un nouveau,  moins redoutable, mais tout aussi  indispensable à la survie de notre discipline. C’est un mauvais jeu de mots, mais j’aurai tendance à dire que la batterie est en danger  ! Le coût de remplacement de ces batteries est estimé à environ 1600€. La somme que nous avons budgétée à l'Association France Demi-Fond est de 1610 €.

 

Que se cache-t-il derrière ce montant ? Le concept de batteries au gel, tout simplement. Certes, elles sont plus chères que des batteries "classique", mais elles ont l’avantage de fonctionner sans risque d’écoulement ni de projections d’acide, comme cela peut éventuellement être le cas avec les batteries actuellement en place. Une sécurité pour l’environnement, aussi bien pour les personnes que pour les parquets de nos vélodromes !  Inconvénient : c'est un dispositif demandant des dispositions  d’entretien régulières, qui devront être mises en place. Sans cette précaution, une batterie au gel se dégradera en effet rapidement.  Pour y pallier, nous avons opté pour un chargeur "intelligent" -  achat incontournable pour chaque moto - afin de maintenir la charge de batteries lorsqu'elles ne sont pas sollicitées. Voilà-voilà, vous savez tout ...

 

En conclusion, il s’agit d’un investissement important économiquement, mais raisonné dans le temps. C’est donc un challenge raisonnable que nous devrions pouvoir - avec l’aide des passionnés de demi-fond et fort des 117 membres de notre site - mener à bien.  

 

Compte tenu de ce qui précède, nous  vous remercions donc de bien vouloir nous faire parvenir votre participation – peu importe son montant, (il n’y a pas de limite – haute ou basse – en la matière) :

  • par un chèque établi à l’ordre de :  

FRANCE DEMI-FOND : 

Association loi 1901 

516, Route de Donnery 

45430 MARDIE,

envoyé à cette adresse, en précisant STAYER FR - "Opération batterie" -

  • ou par virement au compte 72015683270 –  

Banque Crédit Agricole 14806 Guichet 0039 

 

Comme en 2016, vous serez tenus informés des résultats de l’opération, et de l’exacte utilisation des fonds récoltés. Je crois qu’en la matière nous avons fait désormais nos preuves, et que vous n’avez aucun souci à vous faire de ce côté.

 

Mais ce n'est pas fini ...

 

Afin de vous associer plus encore à la vie de cette spécialité du cyclisme … à part, nous vous faisons part des initiatives que nous mettons en place dès le lancement de cette opération :

 

Ceux qui auront participé à cette opération se verront attribuer une carte nominative « supporter du demi-fond » qui leur sera adressée pour témoigner de leur action.

 

Cette carte procurera à son détenteur certains avantages, dont la liste reste évolutive :

  • Envoi d’invitations à des évènements de la saison (ex : l’an dernier certains des membres de l’opération « Demifonthon » avaient bénéficié d’invitations au championnat d’Europe de demi-fond organisé  à Saint-Quentin-en- Yvelines)
  • Accès privilégié au « paddock », présentation des engins et des coureurs lors des organisations citées au calendrier, sur présentation de cette carte
  • Lettre d’information, en avant-première des mises en ligne du site, sur les actions de France Demi-Fond et Stayer-Fr
  • Accès à la banque de données Stayer-Fr, c’est-à-dire mise à disposition gratuite à votre demande des photos et documents de votre choix, dans les limites du « catalogue »
  • Remise de 15 % sur l’ouvrage « Le Demi-Fond Une spécialité du cyclisme …  « à part »
  • Photos dédicacées du coureur de votre choix    

Cette liste évoluera au fur et à mesure des avancées de la saison 2017, et les supporters du demi-fond en seront les premiers informés. 

 

Soyez assurés que de notre côté, comme en 2016, nous continuerons inlassablement à rechercher l’indispensable partenaire commercial qui nous permettra d’envisager l’avenir de la discipline de manière plus sereine. 

 

Patrick Police

Secrétaire de l’Association France Demi-Fond, pour STAYER-FR

A IMG_20161129_0001_crop - Copie (2)_crop 2 - Copie.jpg A SIGNATURE LA COUVERTURE Couverture Image (2) - W Copie 1 - Copie - Copie - Copie - 2.jpg


25/01/2017
0 Poster un commentaire

EDITION SPECIALE " LE DEMI-FOND HISTOIRE D'UNE SPECIALITE DU CYCLISME ... "A PART" "

 

 

Eh oui, il s'agit là de l'ultime édition - une édition spéciale en fait - du livre. 

 

 

Oui, il est né le divin enfant ! A savoir l'édition-anniversaire de " Le demi-fond Histoire d'une spécialité du cyclisme ... "à part" ", spécial fêtes de Noël (pas fait exprès, je vous le jure !)

 

Le bébé se porte bien. De teint tirant nettement sur l'orange (hérédité Bic ou Molteni nettement marquée, le corps médical n'a pu tran...cher la question), il pèse dans les 161 pages et mesure 21 centimètres.

Il n'attend plus que ses rois-mages (c'est à dire vous ) pour le consacrer ...

 

 

Hello, by this way I warn you of the special re-issue of the book " Le demi-fond Histoire d'une spécialité du cyclisme ... "à part" ". This new one include 2016 results of the french and european championships, some new illustrations and informations inside.

 

Price wil be 15€ + postage and you can only get it through this website

 

 

 

 

IMG_20161129_0001_crop - Copie (2)_crop 2.jpg

 

 

 

En fait, cette édition "spécial Noël" n'a d'autre but que celui de célébrer la date-anniversaire de sortie de ce livre-évènement.

 

Des modifications sur la forme et quelques informations complémentaires ont donc été apportées par rapport à l'édition originale, et quelques imperfections corrigées aussi par la même occasion  : intégration à la rubrique Palmarès des résultats de l'exercice  2016, d'un palmarès des championnats de France complété, de modifications de présentation, les palmarès des championnats de France, d'Europe et du Monde, complètement du Tableau des records optimisé), insert d'illustrations,... Bref, tout ce qu'il faut, avec une nouvelle couleur de couverture en plus, pour marquer la date-anniversaire de cet ouvrage de référence.

 

Le prix reste inchangé (15€). Par contre, la commande de cet exemplaire spécial - couleur orange (Bic ou Molteni, j'ai du mal à trancher) - se fera seulement auprès du site internet STAYER FR

 

Augmenté des frais de port, il vous coûtera 19€ (jusqu'au 31 Décembre 2016) pour obtenir cette merveille ... Et puis, ça tombe bien, Noël n'est  pas loin ... Je vous dis ça, je n'ai rien dit ...

 

Pour ceux qui ont déjà acheté l'une des éditions précédentes (ou les deux !), il ne vous en coûtera que la somme de 16€, frais d'envoi compris, c'est bien le moins ....

 

A bientôt pour la niouzeltteur de fin d'année !!!

 

Patrick Police

5 Décembre 2016

 

 

 


05/12/2016
1 Poster un commentaire

PRESS BOOK LE DEMI-FOND Histoire d'une spécialité du cyclisme ... "à part"

En guise de bouquet final à la  sortie du livre LE DEMI-FOND Histoire d'une spécialité du cyclisme ... "à part"

 et pour remercier les journalistes qui m'ont fait l'honneur d'une chronique, ce "press-book" franchement sympathique :

Et merci à vous qui m'avez fait l'honneur d'acheter mon livre 

Et bien sûr, pour les retardataires ou les néophytes, une seule adresse :

 

Editions de Phénicie, 4 montée de Zévieux, 42800 Saint-Martin-La-Plaine (tél + 33 608 013 557)

 

Adresse de messagerie : contact@leseditionsdephenicie.fr / Adresse Internet : http://www.leseditionsdephenicie.fr/fr/

 

 

 

 

 

 

 

BOOK NLLE EDITION - Copie.jpg

  

 

 ... " Chose promise, chose lue !".

 

Je vous avais parlé d'un re-tirage du livre : LE DEMI-FOND Histoire d'une spécialité du cyclisme ..." à part".

 

Eh bien, la voici issue  cette nouvelle édition, grâce aux bons soins des Editions de Phénicie que je remercie à nouveau.

 

Dans ce re-tirage, nous nous sommes efforcés de gommer les quelques défauts de jeunesse de l'édition initiale : 

la mise en page a été optimisée et agrémentée de quelques photos supplémentaires.

En outre, en supplément aux palmarès des championnats de France et du Monde de demi-fond, nous avons inclus désormais :

- les palmarès complets des championnats d'Europe de demi-fond

- le tableau des records de l'heure derrière engins motorisés

 

A relever que ces deux travaux n'avaient jamais réalisés à ce jour avec le degré de précision

que vous découvrirez dans ce livre. 

 

    BOOK 1_crop.jpg        

                                                                  BOOK 139.jpg                            

Le premier tirage (couleur verte), désormais épuisé, est donc devenu un collector.

Je tiens à remercier encore une fois tous ceux qui ont permis ce re-tirage, en achetant mon livre.

 

BOOK 59.jpg

 

                                                         BOOK 81.jpg

 

Les détenteurs de cette édition "collector" (couleur verte), s'ils souhaitent acquérir ce second tirage, 

n'hésiteront pas à se rapprocher de moi via le site : des conditions particulières leur seront offertes. 

 

RAYNAUD 11_crop.jpg

RAYNAUD 1_crop.jpg

 

 

  BOOK 135.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quant aux autres, parmi lesquels les membres du blog, ceux qui n'ont pas encore acheté ce livre qui leur sera une sorte de bréviaire, eh bien, ils ont ici une chance de rattraper le peloton :

en commandant leur exemplaire, au prix de 16 €,  auprès des :

Editions de Phénicie, 4 montée de Zévieux, 42800 Saint-Martin-La-Plaine (tél + 33 608 013 557

Adresse de messagerie : contact@leseditionsdephenicie.fr / Adresse Internet : http://www.leseditionsdephenicie.fr/fr/

 

 

 

 

BOOK RETIRAGE - Copie.jpg

 

 A SIGNATURE BOOK NLLE EDITION - Copie - Copie.jpg A SIGNATURE LA COUVERTURE Couverture Image (2) - W Copie 1 - Copie - Copie - Copie - Copie.jpg


 

Hello stayers and derny friends

 

 

 

You will find in this new issue a special work about the french stayer F.S.G.T. championship with and tribute to a french stayer of the past century, Paul Dangla. But mainly, the subject here is to inform you of the new-edition (the previous is now sold-out) of my book " LE DEMI FOND Histoire d'une spécialité du cyclisme ..."à part". Now with a blue cover, it include, with more photos, in extra of the previous issued table of the french and world stayer championship, the complete tables of european stayerchampionship and the complete table of world hour record behind engines, with a level of détails never reached before.

 

You can get this book trough the website or trough :

 

 

 

Editions de Phénicie, 4 montée de Zévieux, 42800 Saint-Martin-La-Plaine - FRANCE -  (tél + 33 608 013 557)

 

Adresse de messagerie : contact@leseditionsdephenicie.fr / Adresse Internet : http://www.leseditionsdephenicie.fr/fr/

 

 

 

Best regards / Tot Zins

 

A SIGNATURE BOOK NLLE EDITION - Copie - Copie.jpg A SIGNATURE LA COUVERTURE Couverture Image (2) - W Copie 1 - Copie - Copie - Copie - Copie.jpg


27/06/2016
0 Poster un commentaire

ROBERT VARNAJO : "Le chouan", un stayer pas à demi-fond

 

 

 

R VARNAJO DEDICACE.jpg
      Kdo pour les visiteurs !

 

 

  ROBERT VARNAJO : un cœur « gros comme ça »

 

 

J’ai toujours été fasciné - et ça ne date pas d’hier - par ceux que l’on appelle « les battants », les « baroudeurs ». Cette affection pour les « casseurs de baraque » que, par exemple,  furent dans les années cinquante les Schaer, Robic, Varnajo …

Cette fascination s’est reportée plus tard, sur d’autres « bouffeurs de vent », qui  alimentèrent ma petite chronique : les   Joaquim Agostinho, Dirk de Wolf, Thomas Wegmuller, Ludo Dierkxsens, dont les efforts émouvants furent rarement payés de retour … Et je n’en suis toujours pas guéri, la preuve, puisqu’aujourd’hui encore  je ne peux pas m’empêcher de cultiver une certaine tendresse pour les sorties aussi vaines que pleines de panache d’un David Boucher.

 

Plus grave : peut-être inconsciemment gagné par l’exemple de ces chevaliers de l’inutile, il m’est aujourd'hui encore  insupportable de rester sagement pelotonné à l’abri d’un peloton ou d’un groupe. Et d’aller chercher à prendre ma part de vent,  quoiqu’il m’en coûte par la suite (et il m’en coûte souvent) ...

 

Fort de ce préambule, et sachant que le Monsieur dont je vais vous parler fut, notamment, trois fois champion de France des stayers et troisième d’un championnat du Monde de la spécialité, vous comprendrez aisément que vous ne pouviez pas couper un jour ou l’autre à un portrait de celui que l’on a appelé « Le Chouan », j’ai nommé Robert Varnajo, dynamiteur de peloton dans les fifties, et amoureux éperdu de notre cher demi-fond, auquel il consacra l’essentiel de la seconde partie de sa carrière.

 

VARNAJO Numériser0084_crop - Copie_crop - Copie.jpg
photo collection Patrick Police

 

Un peu de biographie

« En 1939, le 3 septembre exactement -  je ne peux pas m’en rappeler aujourd’hui encore   sans émotion - le garde-champêtre est venu remettre à mon père son ordre de mobilisation. Comme il était berger de profession, parti à la guerre, c’est à moi que fut confiée la garde des moutons, jusqu’à son retour de captivité.  D’ailleurs, tenez [ Robert Varnajo me tend la coupure, patinée par les ans, d’un journal local ] ça a fait l’objet d’un article dans la presse de l’époque  » 

 

«  Dès l’âge de dix ans donc, j’ai été amené à m’occuper de l’exploitation familiale,  avec ma mère, pendant que mon père restait prisonnier en Allemagne [ j'ai encore en mémoire,  soixante-quatorze années après, le numéro de son stalag  : 11 b ]. A cet âge,  je portais les moutons à bras le corps quand il le fallait, et j’accomplissais tous les travaux d’un homme à la ferme : c’est ce régime qui a sûrement contribué à me donner une si robuste constitution !  »

 

« Mon père, après son retour du stalag,  a repris sa place à la ferme. Puis, pendant que, près de vingt années durant, j’arpentais à vélo les routes et pistes d’Europe et d’Amérique, il est resté berger, jusqu’à sa retraite. Et aujourd’hui, j’occupe, seul, la maison  familiale, là où j’ai vu le jour le 1er Mai 1929, à Port-la-Claye, près de Curzon »

 

« J’ai repris la bicyclette  après une interruption de plus de vingt années. Et en 1987, je me suis offert un superbe Atala, que j’ai utilisé jusqu’à ce que je me mette au VTT. Mais aujourd’hui, après avoir chuté assez sérieusement avec cet engin, je privilégie le … home-trainer, home-trainer que j’ai bricolé à ma façon.

Car il faut dire que j’ai toujours été intéressé par la mécanique. J’ai réparé jusqu’à six-cent-cinquante horloges durant trente années ! Et il m’arrivait même de refaire des pièces d'horlogerie (dents de pignons, roues dentées) avec de la brasure d'argent et des chevilles en acier ... une véritable passion … et une fierté aussi, même si j’ai dû arrêter,  mon talent commençant à devenir un peu trop connu des voisins et amis.

 

La mécanique du vélo n’a également aucun secret pour moi; il faut dire que mon apprentissage, je l’ai fait dès mes seize ans, chez Mr Mathé, un marchand de cycles, à Luçon, pas loin d’ici. Et je peux affirmer que très vite, j’ai été  à bonne école,  le patron passant plus de temps à bavarder avec la clientèle à l’extérieur de la boutique, au gré d’escapades au bistrot voisin. Maintenant ce goût de la mécanique m’est un peu passé, mais pas ma soif de connaissances et ma curiosité.

Aujourd’hui, ici, dans la maison de mes ancêtres,  c’est au  jardinage  que je consacre désormais l’essentiel de mon temps »

 

Un regard sur la carrière

« Vous voulez que je vous parle de ma carrière … D’abord, il faut savoir que je n’ai jamais pu faire de vélo « planqué dans les roues ». Il fallait toujours que je parte à l’attaque. Du coup, je passais pour un sacré emm… dans le peloton. Je me rappelle de Géminiani qui, à chacun de mes démarrages, râlait à mes trousses, de sa voix de rogomme : « Chouan pourri ! Fouteur de m… ! ». Bref, j’étais un « emmerdeur » dans le peloton [ un emmerdeur de pédaler en ron-ron en somme, on peut le dire ? (n.d.l.r) ].

En courant de cette façon, on ne gagne pas toujours (cf. mes championnats de France et du Monde 1954), c’est vrai. Mais en même temps, quand, les rares fois où, écoutant les conseils donnés, je m’obligeais à me « planquer »  dans un groupe ou dans le peloton jusqu’au final, eh bien … quand arrivait le moment de devoir « déboucher » : rien. J’étais comme anesthésié. Rouler à l’abri, dans les roues, « ça m’endormait ».

Et puis,  j’aimais bien fiche la pagaïe. En plus,  il faut bien reconnaître que l’on n’avait pas une grosse pression chez Gitane à l’époque. Le patron, Mr Marcel  Brunelière, me le disait souvent : « Te casses-pas la tête : gagnes- moi en une juste de temps en temps … Allez, viens, on se fait une bonne bouteille de Gros-Plant » (Rires) ».

 

VARNAJO 7 - Copie_crop.jpg
photo collection Jean-Marie Letailleur

 

« C’est certain, j’aurais pu remporter davantage de courses …. Combien de fois j’ai dû prendre le départ la mort dans l’âme, en laissant derrière moi parmi le public une belle fille qui ne demandait qu’à partager un bon moment avec moi … Bon, ceci dit, il y a bien des fois où je ne suis pas parti, et tout bien pesé, j’ai moins manqué de « bons moments »  que de belles courses … Et je ne regrette rien … D’autant plus qu’il m’est arrivé de signer de sacrées performances sur ce terrain-là, même - et je dirais même surtout - après des courses éprouvantes. Quand j’y repense, c’était même dans ces circonstances où - l’excitation de la fatigue aidant - j’étais finalement assez performant. J’étais peut-être pas terrible sur le vélo, [ il plaisante ?  n.d.l.r ] mais un « coup » de loupé, ça ne se rattrape pas. Non, vraiment, je ne regrette rien. Né dans la misère, je ne suis pas arrivé à grand-chose, diront certains. Moi, je sais que j’ai eu une belle vie ».

 

« De mon passage chez les routiers, j’avoue que c’est ma période chez les amateurs que j’ai préférée. Chez les amateurs, c’était la liberté. Chez les pros, on était commandé [ il fait la grimace, n.d.l.r ]. Chez les amateurs, on n’avait pas l’impression d’accomplir un travail. Mais chez les « pros », il y a eu le demi-fond, que j’ai découvert dès 1956. Et le demi-fond, j’ai vraiment a.d.o.r.é. »

 

 

Un "chouan" chez les stayers

« En selle, je ne regardais jamais le rouleau de la moto. Quand il m’arrivait de le faire, je pouvais constater qu’il tournait à peine. Quand tu es sur le vélo, ce que tu dois regarder, c’est le point bas du dos de l’entraîneur. A l’époque, il était « assis ». Le stayer, derrière, était courbé, penché sur le guidon. Il y a de cela cinq ans, j’ai été assister au championnat de France de demi-fond, à La Roche-sur-Yon. J’ai été surpris par la position des stayers actuels. Bizarre, vraiment. Droits comme des I, avec les bras tendus : comment veux-tu produire un effort valable dans cette position ? »

 

« Le demi-fond, je m’y suis mis dès 1956, au « Vél’ d’Hiv » de Paris, mais je ne m’y suis réellement consacré   qu’à partir de 1961.C’est que, même si la presse de l’époque me présentait alors comme « le futur Toto Grassin », j’ai accumulé les problèmes de santé dès 1955, lors de l’étape du Tour de France Zurich-Thonon-les-Bains, où je me suis attrapé une méchante angine, descendue plus tard sur les bronches, avant de me faire opérer l’année suivante d’ une péritonite.  En 1957, je suis revenu à la route, et jusqu’en 1960 on peut dire que je n’ai été qu’un stayer occasionnel »

 

« J’ai adoré le demi-fond, c’est ce qui m’a le plus « botté » dans ma carrière de coureur cycliste. [ et comment en douter un instant, puisqu’il suffit de  lever les yeux pour voir, suspendu  au plafond de l’atelier, le vélo de stayer -  avec plateau BSA if you please -  du maître de céans ].

 

DSC00682 - Copie.JPG
photo Patrick Police

 

Le « truc » qui a un peu tout gâché, c’était l’environnement de la spécialité, les petites « mafias ». Vous allez comprendre ce que je veux dire : par exemple, j’ai le souvenir de cette course à Dortmund,  en 1962, je crois, où l’on m’attribue la septième position au départ, comme par hasard. Avec, en prime, bien entendu, la moto de raccroc du vélodrome, celle qui tousse et qui cahote, et que l’on "refile" aux « visiteurs ». Mon entraîneur Lorenzetti et moi on était dépités, et en même temps, galvanisés par ces mesquineries, décidés à se révolter ! Et heureusement, ce jour-là, j’avais les bonnes jambes : j’ai foncé comme rarement. Je n’ai pas arrêté des tours durant de gueuler à Lorenzetti : « Tu pousses, tu pousses ! ». Et nous voilà doublant les coureurs qui nous précédaient, les uns après les autres. Les Meuleman,  Timoner et consorts nous regardaient passer, médusés, écoeurés. Jusqu’à ce que l’on tombe sur le dos du champion du Monde, l’idole locale, l’Allemand Marsell ... et de le laisser derrière nous, comme les autres !  Alors, là … Ouh là là … Silence de mort d’un seul coup dans le vélodrome. Silence impressionnant dans les tribunes, qui a bien duré trente secondes. Et Lorenzetti qui me glisse, à la dérobade, dans cette drôle d’ambiance : «  Ma … qué … faut pas me la faire… »

Ce jour-là la « mafia », on l’avait fait « exploser ».

 

 

Les arcanes du demi-fond sont impénétrables

« Et puis le demi-fond, c’est parfois un mystère … Regardez, le Père Pasquier, " Le roi des entraîneurs" : il était pas épais. Mais derrière lui, il n’y avait pas de vent. Pour les coureurs, mystère aussi. Prenez  le cas d’Hassenforder, qui a fait du demi-fond en fin de carrière : ça n’a pas marché. Il était pourtant fort, puissant. Mais pour être un bon stayer, il faut bien sûr être puissant, mais aussi souple, véloce. La moto, il faut savoir la suivre, aller la chercher : mais il faut aussi savoir tourner les jambes. Vélocité. Vé-lo-ci-té. En ce qui me concerne, j’avais remarqué que, moi qui, avant de faire du demi-fond, grimpais plutôt pas mal, et bien une fois devenu stayer, je passais moins bien les côtes. »

 

« Le braquet ?  C’était 28 X 6 ou 32 X 7 pour la piste du Parc des Princes, chaîne « à bloc », ou chaîne « de  trois » [n.d.l.r : qu’est-ce que c’est ? ] pour l’entraînement d’hiver. Pour les boyaux, on les gonflait à 4.5 kg pour la piste d’Amsterdam, qui était une piste dure, pleine de ressauts. Pour le Parc, on mettait plus,  je ne me rappelle plus combien, il faudra que je regarde dans mes cahiers (eh oui, je notais tout). Les boyaux, c’est la vie pour un stayer. A ce propos, vous savez ce qui se disait au sujet de la mort de Paul Choque … D’autant qu’au « Parc », on savait qu’à 95-96 km/h, on était « à la limite » en haut de virage, avec la pédale intérieure qui faisait des étincelles sur le ciment. C’était « Mémé » Montillot, le mécano qui avait sa cabine au Parc des Princes, qui collait les boyaux de mon vélo. Mais pour la mécanique, c’était moi, et moi seul … »

 

J’ai adoré le demi-fond

« Je « collais » bien à l’engin d’entraînement, que ce soit au Derny, à la Vespa ou à la moto. Je peux vous affirmer que le flanc du garde-boue du derny de mon entraîneur était tout noirci après un Critérium des As »

 

VARNAJO COUPURE JOURNAL 1963 1 - Copie_crop - Copie.jpg
photo collection Robert Varnajo

 

« Mes trois titres de champion de France, je les ai tous remportés dans le sillage d’Ugo Lorenzetti. Avant lui, c’était Meuleman qui me « tirait » ; Ugo Lorenzetti m’a entraîné jusqu’en 1965, jusqu’à mon dernier championnat de France, que j’ai disputé en « demi-molle ».  C’était à Reims, j’ai fini second sur cette piste que je n’aimais pas, saturé que j’étais déjà de vélo … Peu après, aux championnats du Monde à San Sébastian, Ugo m’a déclaré simplement : " Je ne t’entraîne plus "  Ca c’est terminé comme ça … »

 

«  J’ai adoré le demi-fond. Mais les entraîneurs, comment dire … Je vais vous donner un exemple, un seul, et vous comprendrez : en 1963, à l’occasion du championnat de France, Ugo et moi, au bout d’un bras de fer prolongé sur plusieurs tours, nous attaquions Jean Raynal, en se rapprochant de lui au maximum, venant au plus bas possible de la piste. Il a résisté longtemps, mais Lorenzetti, a continué à les serrer au plus près, lui et son entraîneur,   jusqu’à ce qu’il ait « sauté » [ Jean Raynal en  tombera les bras en croix d'épuisement sur le bord de la piste du Parc des Princes - n.d.l.r

 

LVARNAJO CF DF 1963 VARNAJO LORENZETTI  RAYNAL G WAMBST - Copie.jpg
championnat de France 1963 : Lorenzetti-Varnajo contre G. Wambst-Jean Raynal

photo collection Robert Varnajo

 

Peu de temps après, aux championnats du Monde disputés à Rocourt, je ne comprenais donc pas, compte tenu de ce que nous avions fait au championnat de France, pourquoi il s’entêtait à rester en haut de virage. J’avais beau lui dire « plus bas, plus bas ! » il restait au ras des balustrades : impossible dans ces conditions de passer Proost et De Paepe, les deux Belges qui faisaient barrage devant nous. Je lui criais  : " Plus bas, plus bas !". Rien à faire. A n’y rien comprendre ... jusqu’à ce que je constate, l’année d’après, qu’il entraînait justement ... Proost)

Ce jour-là, je finis sur le podium mondial, troisième. [ ce qu'oublie modestement de préciser Robert Varnajo, c'est que ce jour-là il a fait "trembler d'inquiétude" - dixit la presse de l'époque - les deux Belges, qui ont pratiqué "la course d'équipe", Léo Proost bénéficiant de l'aide ouverte de De Paepe. Robert Varnajo a fait vibrer, par ses barouds incessants, les vingt-cinq mille spectateurs de l'endroit, et trembler  jusqu'au bout  ses deux adversaires faisant bloc. Chapeau, "Le Chouan" ! ] 

VARNAJO COUPURE JOURNAL 1963  2 - Copie_crop.jpg
Après sa fabuleuse course à Rocourt 

photo collection Patrick Police

 

« En 1964, sur l’anneau du Parc des Princes, je passe par les repêchages, pour finir quatrième en finale. Normal, derrière les motos BSA du Parc, ça n’a jamais marché pour moi : la transmission par chaîne rendait les accélérations trop brutales, et je ne le supportais pas. En 1965 donc à San-Sebastian, je fais les qualifications derrière Lorenzetti. Arrivé en finale, il  m’annonce qu’il ne m’entraînera plus, et je me retrouve derrière un entraîneur hollandais. Timoner, avant le départ, nous propose de l'argent pour qu'on ne le "freine" pas pendant la course, mais j'ai refusé. J'ai fait une course très médiocre - je ne me rappelle même pas à quelle place j'ai terminé ce jour-là (*). Tout de même, je n'avais pas tout perdu; mon entraîneur avait dû bien se "débrouiller" puisqu'après ce championnat du monde, j'ai eu quand même quelques contrats en Belgique et en Hollande les mois suivants ...  comme quoi ... 

La fin de l'association avec Lorenzetti, ça tombait bien finalement, j’étais démotivé, saturé de vélo, et il était pour moi temps de tourner la page »

 (*) n.d.l.r : on ne l'a pas retrouvé dans nos "archives" non plus. Décidemment ...     à l'aide, mes visiteurs !]

 

Non, rien de rien

« Vous me demandez si un stayer m’a particulièrement impressionné durant ma carrière ? Franchement, personne ne m’a jamais impressionné.  D’ailleurs, rien ne m’a impressionné dans la vie. Je n’étais jamais sorti de mon " trou ", mais après la guerre, quand je suis parti de ma campagne et que  je suis arrivé à Paris, je n’étais même pas étonné. C’est dans ma nature »

 

« Et maintenant vous voudriez savoir quel est le meilleur souvenir de ma carrière de stayer ? Là aussi, c’est un peu pareil … Et puis, je n’en ai pas un en particulier, c’est plutôt l’ensemble des images que j’ai accumulées qui font mes souvenirs … par exemple ces quatre-vingt seize mille personnes autour de la piste d’Amsterdam : une ambiance extraordinaire, inoubliable [ Robert Varnajo s’emballe et ses yeux pétillent à ce souvenir - n.d.l.r ] … cette chute terrible en 1961 sur cette même piste, où l’entraîneur Van Ingelghem se tue, en heurtant le starter resté en milieu de piste,  et moi à chaque tour qui voit le sang dégouliner en rigoles sur la piste … Bernard Bouvard, blessé en bord de piste au Parc après une chute, le corps comme passé à la râpe à fromage  …  les six-jours de New-York avec Michel Scob, et la traversée mémorable de l’Atlantique sur le paquebot « Flandre » : mille deux-cents personnes à bord, neuf cents malades ... cette fumée presqu’opaque dans le vélodrome couvert de Berlin plein à craquer, à travers laquelle je distinguais à peine le dos de mon entraîneur … et puis surtout cette cabine que j’avais au Parc, entre celle des entraîneurs … combien de fois je me suis régalé du rituel du contrôle des entraîneurs par des commissaires tatillons comme des douaniers, qui allaient jusqu’à les faire déshabiller pour démasquer leurs combines …

 

Vraiment, j’ai vécu de sacrés moments … Je me suis bien "régalé" … Et je ne regrette rien ! »

 

DSC00687.JPGphoto Patrick Police

 

 

 

Patrick Police, vendredi 24 Janvier 2014,

avec l'amicale complicité de Robert Varnajo. 

et l'aide de Jean-Marie Letailleur pour les photos.

 

Nota : pour toute reproduction -même partielle - de ce travail,

 

il devra être mentionné le nom des auteurs et du site internet STAYER FR

 

 

 

A SIGNATURE BOOK NLLE EDITION - Copie - Copie.jpgA SIGNATURE LA COUVERTURE Couverture Image (2) - W Copie 1 - Copie - Copie - Copie - Copie.jpg

 
AVEC ROBERT VARNAJO 4 JUIN 2011 DSC07310 - Copie.JPG
photo Patrick Police


03/01/2014
12 Poster un commentaire


Recherche

Vous recherchez ? :
Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser