STAYER -FR : Le blog 100 % demi-fond et derny

STAYER -FR :  Le blog 100 % demi-fond et  derny

1920-1929 : Les palmarès du championnat de France de demi-fond : l' Intégrale en mode "feuilleton"

François Bonnin a réalisé un travail extraordinaire, jamais réalisé à ce jour : il a compilé les palmrès

des championnats de France de la spécialité, des origines à nos jours.
Devant la qualité de ce travail je ne me sens pas le droit de garder ces trésors pour moi,

et j'ai pris donc la décision de les mettre en ligne, suivant une logique qui m'est propre, exercice par exercice.

 

La mise en ligne, année par année de ce palmarès,  sera comme le "fil rouge" de ce blog.

J'attends des visiteurs qu'ils ne se contentent pas de "picorer" les informations au passage, mais qu'ils les recoupent, les complètent (si de besoin), et les commentent.

Faites-nous donc savoir si ce travail vous intéresse : 

la rubrique "commentaires" du site est faite pour ça !  

 


 

 

LE PALMARES DES CHAMPIONNATS DE FRANCE DE DEMI-FOND

 

- travail réalisé par François Bonnin-

 


BRUNIER Jean BRUNIER &L. DIDIER  P.jpg

  

                            


CHAMPIONNAT DE FRANCE DE DEMI-FOND PROFESSIONNELS 1920

Paris  - Vélodrome du Parc des Princes -  Dimanche 6 juin  

FINALE DIRECTE 100 kms derrière motocyclette

1-Georges Sérès

 entr. Léon Lauthier

 1h    25'51"3/5

2-Léon Didier

  entr. ...    Colonna

  à     1580 m 

3-Henry Fossier

  entr. Auguste Fossier

  à     2100 m 

4- Maurice Brocco

 entr. Henri Saugé

  à 10 tours

5- Marcel Berthet

  .entr. ..   Villepontoux

  à 28    tours 

N.C . Jules Miquel

   entr. ... Amerigo

 Abandon 

N.C. Fernand Larrue

  

Abandon

La course : Sept concurrents   engagés.  Sérès part en tête et domine   du début à la fin , s’assurant dès la mi-course (41'44"), un avantage   lui permettant       en cas de défaillance dans les derniers kilomètres de résister  aux attaques de ses adversaires. Par la suite, Sérès poursuit sa ronde avec   régularité et termine avec deux tours et demi d’avance sur le plus proche de ses  concurrents. Parmi ceux-ci , Didier a démontré ses excellentes qualités, mais   il se laissa prendre de vitesse par Sérès qui    lui prit un tour à la mi-course et fut ensuite handicapé par   différents incidents de course. En premier lieu, une crevaison lui fit perdre deux tours, puis, alors qu’il revenait très fort sur Sérès, son entraîneur   Colonna commit la faute de s’arrêter pour vérifier sa moto qui marchait   pourtant normalement. Fossier s’est   classé troisième , menant une allure régulière en donnant l’impression d’escompter   un effondrement du champion de France sur la fin , qui ne s’est pas produit.   Brocco s’est défendu avec courage mais il apparut mal préparé, de même que   Miquel et Larrue qui abandonnèrent. Berthet, mal servi par son entraîneur,   sera certainement un concurrent redoutable dans les futures épreuves. 

 

                         CHAMPIONNAT DE FRANCE DE DEMI-FOND AMATEURS 1920

         50 kms avec entraîneurs humains sur tandem

 ELIMINATOIRE  - Paris - Parc des Princes  - Dimanche 30 mai 1920

1-Roger   Enguerrand

  entr. ... ...

 C.V Clichois

 1 h 06'55"

2-Marcel Miscopain

  entr. ... ...

 C.S Seine

 à   1 tour

 3 -  Primard

  entr. ... ...

 

 à   5 tours

 4 - Henri Sausin

  entr ... ...

 Montmartre Sportif

 à 10 tours

 5 - ...  Watler

  entr ... ...

 

 à 12 tours

 Huit  concurrents engagés : Sabatier, Grassin,  Lair qualifiés directement.

FINALE  -  Paris - Vélodrome Municipal du   Bois-de-Vincennes - Dimanche 20 juin 1920

1-Auguste Sabatier

 entr. ... ...

 C.A.S.G

 1h  05'01"

2-Roger Enguerrand

  entr. ... ...

 C.V Clichois

 à   900 m    

3-Marcel Miscopain

  entr. ... ...

 C.S Seine

 à 1200 m

4- Robert Grassin

  entr. ... ...

 V.C Levallois

 à 1750 m

5 -  ... Lair

  entr. ... ...

 Montmartre Sportif

 

 

 


 

  1921

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE DEMI-FOND PROFESSIONNELS

Paris  Vélodrome du Parc des Princes  - Dimanche 5 juin

 

                                  FINALE DIRECTE - 100   km derrière motocyclette

 

1- Léon Didier

   entr.   .. Caudrillier

 1h    22'42"3/5

2- Marcel Godivier

   entr.   … Colonna

 à    1   tour 1/2  (1000 mètres) 

3- Henry Fossier

   entr.   Auguste Fossier

 à  12   tours

4- Daniel Lavalade

   entr. … Naso

 à 18 tours

5- Paul Guignard

   entr. Ernest Pasquier

 à 23    tours 

6- André Jubi

   entr. Julien Requis

 à 27 tours

N.C.  Georges Sérès

  entr.   Henri Saugé

Abandon 90 km

N.C.  Fernand Larrue

  entr. Villepontoux

Abandon 98 km

La   course : l’épreuve s’est déroulée  devant   une assistance  considérable; temps   chaud et couvert, sans vent , propice aux grandes vitesses. Huit concurrents   engagés . La prise des entraîneurs s’effectue dans l’ordre suivant :   Godivier devant Sérès , Larrue , Didier, Fossier , Lavalade , Guignard et Jubi   .En tête dès le deuxième  tour, Sérès   attaque ses concurrents à une allure record et après le dixième tour double   Jubi , Guignard , Larrue et Lavalade - ces deux derniers victimes de   crevaisons - . Sérès passe le cap des 10 km en 08'29"3/5 devant   Godivier, poursuivi par Didier et Larrue. Sérès  poursuit sa progression  et s’adjuge    les records des 20 km (16'28"2/5) et 30 km (24'21"4/5).

Larrue et Godivier   sont distancés avant les vingt kilomètres. A quatre-vingt-seize tours de la   fin (64 km), seul Didier se maintient dans le même tour que Sérès, qui  atteint les 40 km en 32'25"4/5; à 2   tours : Fossier, Godivier; à 6 tours : Lavalade et  Guignard; à 8 tours : Jubi; à 13   tours : Larrue.

Aux 50 km , Sérès   (40'32"2/5) précède Didier de 125 mètres et Godivier de deux tours. Après   la mi-course, Didier, par un bel effort, s’emploie à combler le retard qui le   sépare de Sérès, mais voici que Godivier s’affirme également, et passe coup   sur coup Fossier et Guignard.

Sérès mène toujours   aux 60 km (48'59"2/5), mais au quatre-vingt-quinzième  tour (63 km) Didier, après un courte lutte,   d’une extrême violence (30"4/5 au tour) contre Sérès, s’installe au   commandement. Didier, en tête aux soixanter-dix kilomètres (57' 5"3/5)   devance Sérès qui, après avoir décollé est    parvenu à se remettre en action, et Godivier qui continue sa course régulière   et rapide et se révèle comme l’un des plus frais des concurrents. Après avoir   battu le  record des 80 km (1h 5'32"),   Didier se lance à la poursuite de Sérès qui résiste à vive allure en faisant   activer son entraîneur Saugé. Une trentaine de mètres sépare les deux hommes   de tête, lorsqu’au  cent-trentième tour   (86,66 km) Godivier accélère brusquement et passe successivement Sérès et Didier   pour revenir  à un tour trois-quart de ce   dernier. Didier prend alors un   tour à Sérès qui décolle et perd également la seconde  place au profit de Godivier. Il reste quinze   tours et Sérès éprouve des difficultés à recoller à sa moto tandis que Godivier,   revenu à  un tour et demi, active de   plus en plus. Didier reste toutefois facilement hors d’atteinte en menant  un train d’enfer qui fait tomber le record   des 90 km (1h 14'14"1/5). A ce moment Sérès   descend de machine et rentre au quartier    des coureurs. Il reste sept tours à faire; Didier maintient son avance   malgré Godivier qui fait tous ses efforts pour rattraper son retard. Larrue   abandonne. Le dernier tour, la cloche ! Didier est champion de France,   les cent kilomètres accomplis en 1h    22'42"3/5 (record). Bouquet, tour d’honneur, Marseillaise … Didier est porté en triomphe.

Didier a  gagné en grand champion. Après avoir  passé Sérès après les soixante kilomètres,   il battit les records des 80, 90 et 100 km. Sérès, auteur d’un merveilleux   début de  course au cours duquel il   battit les records des 20 et 30 km, resta dans l’allure après avoir cédé à l’attaque   de Didier mais, victime de la lutte entre Didier et Godivier, il décolla et   eût dès lors course perdue et abandonna. Larrue qui apparut fatigué et gêné   dans son action dès la  mi-course   renonça également. Godivier fit une course splendide malgré l’incident de   course survenu vers la mi-parcours qui le vit descendre de machine pour   vérifier ses pneumatiques. Reparti sans perdre une seconde, mais ayant déjà   un retard de deux tours sur ses rivaux, Godivier eût sur la fin un retour foudroyant   terminant à 1 000 mètres du champion de France qui semblait imbattable.

Derrière Godivier   on remarqua  la marche très régulière   du jeune Fossier et les courses très courageuses de Lavalade, victime de plusieurs   crevaisons, de Guignard surmontant une défaillance qui le vit décoller par   deux fois et même s’arrêter un moment devant le pesage, ainsi enfin que du   jeune Jubi qui tint à terminer les 100 kilomètres.

 

.

 


 

                                                               

1922

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE DEMI-FOND PROFESSIONNELS

Paris  Vélodrome du Parc des Princes - Dimanche 4 juin

 

                                 FINALE DIRECTE - 100 km derrière motocyclette

 

1- Georges Sérès

entr. Léon Lauthier

 1h    28' 7"4/5

2- Gustave Ganay

entr. .…Naso

 à    3   tours

3- Marcel Godivier

entr. … Colonna

 à    3 tours 1/2

4- Ernest Catudal

entr. Raymond Massicot

 à    3   tours 1/2

5- Paul Guignard

entr. Aloïs Stiplochek

 à    4tours 

6- Daniel Lavalade

entr. Henri Demenou

 à    5   tours

7-Fernand Larrue

entr. Ernest Pasquier

 à    8   tours

8- Paul Villepontoux

entr. …Villepontoux

 à  21   tours

N.C.  Henry Fossier

entr. Auguste Fossier  

Abandon

N.C.  Léon Didier

entr. …  Caudrillier

Abandon

La course : Dix   concurrents au départ donné selon une formule inusitée. Les coureurs partent   au commandement de Desmarets, mais ne prennent leur moto que dans la ligne   opposée avec l’obligation jusque là de respecter sans doubler, l’ordre de   départ : Didier, Fossier, Lavalade, Catudal, Guignard, Sérès, Godivier,   Ganay, Larrue et Villepontoux. A la prise des entraîneurs, Fossier est le   plus rapide, supplanté au second tour par Ganay et au cinquième par Sérès, qui,   de la septième position, remonte  tout   le monde et s’installe en tête sans difficulté. Aux dix kilomètres, qu’il couvre   en 08'33"4/5, Sérès précède Fossier, Didier, Larrue, Catudal, Godivier   et Guignard. Villepontoux est déjà doublé. Ganay et Lavalade, victimes d’une   crevaison ont perdu respectivement deux et trois tours.

Sérès est talonné   par Fossier, qui rétrograde au profit de Didier, que suit Larrue. Ganay   revient peu à peu et engage une belle lutte avec Larrue qui cède et décolle. Les   vingt kilomètres sont exécutés en 17' 1"4/5 pour Sérès. Juste à ce   moment, Didier , revenu à trente mètres de Sérès, sprinte littéralement et le   passe en un éclair. Des applaudissements nourris saluent cet exploit. Mais deux   tours plus loin, la moto de Caudrillier tombe en panne. Sérès  reprend la tête et double Didier au trente-huitième   tour (25 km). Seuls Larrue (2ème) et Fossier (3ème) restent dans le même tour   que Sérès, qui atteint les 30 km en 25'31"4/5. A un tour suivent Didier   (4ème), Godivier (5ème), et Guignard (6ème); à 2 tours : Catudal et   Ganay ; à 3 tours : Lavalade; à 4 tours : Catudal; à 10   tours : Villepontoux. Les incidents    se  multiplient, notamment  pour Catudal et Villepontoux, et la fatigue   commence à se faire sentir. Larrue, le premier à en accuser  les effets, est doublé et rétrograde   rapidement. Dans la demi-heure 34,470 kilomètres sont couverts par Sérès. Fossier,   dans un sursaut d’énergie attaque et surprend Ganay qui décolle. Aux quarante   kilomètres (38'10"4/5) Sérès possède au moins un tour d’avance sur ses plus   proches adversaires, Didier et Godivier; à 2 tours : Ganay,   Larrue ; Guignard et Fossier; à 3 tours : Lavalade; à 4   tours : Catudal; à 10 tours : Villepontoux. Les cinquante km sont   accomplis en  49'41"4/5 pour   Sérès. Ganay, après la mi-course, retrouve une belle cadence et domine tout   le lot, sauf Sérès. Une belle lutte s’engage entre Ganay et Didier, duel qui   tourne court, à l’avantage de Ganay, tandis que Didier abandonne suite à un   incident mécanique. Sérès passe les soixante kilomètres  en 51' 7"2/5 et couvre 69,133 km dans   l’heure. Ganay passe alors Sérès et n’est    plus qu’à un tour de lui. L’arc du frein de la moto de Lauthier s’est détaché,   et Sérès a ralenti son allure, les 70 kilomètres sont chronométrés à 1h 10" !

Ganay revient sur   Sérès et porte deux attaques successives sur le leader, la première au cent-quinzième   tour, repoussée par Sérès, puis au cent-vingtième tour. Et cette fois, après   une lutte au coude-à-coude dans le petit    virage et la ligne droite, Sérès se relève dans le grand virage   et  Ganay revient dans le même  tour. 1h 9'28"4/5 au quatre-vingtième kilomètre.   Peu après Ganay est à nouveau  sur  Sérès, et le passe encore, cette fois sans   opposition. Une formidable acclamation se fait entendre. Ganay est en tête et   le maillot de champion de France lui semble acquis. C’est alors qu’il est   victime d’une crevaison à vingt-trois tours de l’arrivée (15 km) alors qu’il   avait quatre-cent mètres d’avance sur Sérès, et six tours et demi sur   Godivier. Ganay a perdu  plus de deux   tours sur cet incident de course, à l’issue duquel il se trouve relégué à 1 600   mètres. A ce moment, Fossier abandonne. Sérès a repris la  tête et passe aux quatre-vingt-dix   kilomètres en 1h 19'1"1/5.

Ganay, disposant d’une   multiplication inadaptée, doit à nouveau changer de machine et perd encore du   terrain. Son retard est maintenant de trois tours. Sérès va gagner. Le   derniers tour, la cloche retentit : le maillot tricolore est pour Sérès,   bon pour un tour d’honneur. Ganay  quant   à lui est porté en triomphe  par ses   supporters.

Le Marseillais fut   le héros malheureux du championnat. Ayant    perdu deux tours sur crevaison en début d’épreuve, il refit   brillamment son retard à partir de la mi-course, et supplanta Sérès en   difficulté pour s’emparer du commandement à vingt kilomètres du but, avant de   perdre presqu’aussitôt le bénéfice de ses efforts sur une seconde  crevaison. Le tenant du titre,   Léon Didier semblait en grande forme et capable  de garder son maillot, comme il le démontra   lors de son attaque fulgurante sur Sérès, qui le propulsa brièvement en tête après   le vingtième kilomètre. Leader éphémère, puisqu’une courte panne de moto lui   fit perdre un tour et un nouvel incident technique (blocage du  pignon suite à un choc sur le rouleau   provoqué par un malencontreux coup de frein de Caudrillier) le contraignit à   l’abandon alors qu’il venait de concéder la deuxième place à Ganay. Derrière   les trois as du championnat, les efforts des suivants passèrent plus ou moins   inaperçus. Il faut  noter  la course régulière de Godivier, qui   termina très près de Ganay, le très bon retour en forme de Guignard, les   efforts de Catudal - en progrès-, de Larrue et Lavalade. Par contre , Henry   Fossier, entrainé par son père ne se signala que par des accélérations   stériles sur cinq cents mètres, qui n’eurent d’autre résultat  que de gêner le déroulement de la course.

 

 


 

1923

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE DEMI-FOND PROFESSIONNELS

Paris  Vélodrome du Parc des Princes - Dimanche 3 Juin

 

                                       FINALE DIRECTE-  100 km derrière motocyclette

 

1- Georges Sérès

entr. Léon Lauthier

 1h    26' 8"3/5

 

2- Léon Parisot

entr.  …   André

 à    60   mètres

3- Jules Miquel

entr. …     Amérigo

 à    1 tour

4- Ernest Catudal

entr.  … Naso

 à    6   tours

5- Daniel Lavalade

                     entr. … Colonna

 à  10 tours 

6- Paul Guignard

entr. Henri Demenou

 à  11   tours

7-Fernand Larrue

entr. Raymond Massicot

 à  18   tours

8- Maurice Pellet

entr. Julien Requis

 à  19   tours

N.C.  Robert Grassin

entr. Léon Didier

Abandon

N.P.  Henry Fossier

entr. Auguste Fossier   

Forfait *

*  Ayant été récemment blessé à la selle, Henry Fossier comptait cependant   pouvoir  partir dans

   l’épreuve, mais un essai la veille du   championnat lui a démontré que ce serait à la fois imprudent

   et   imprévisible.

 

La course : Neuf   partants. Sérès est pris en tête par son entraîneur devant Grassin, Larrue,   Miquel, Parisot, Catudal et Pellet. Dès le huitième kilomètre, Pellet est   doublé par Sérès, qui passe aux dix kilomètres  en 8'38". Parisot  prend    la seconde place à Larrue, et Miquel devient cinquième, derrière   Grassin et devant Catudal. Suivent Lavalade, Guignard, et Pellet qui crève au   quatorzième  kilomètre et perd ainsi plusieurs   tours. Aux vingt kilomètres (17' 7"), le    rythme s’est ralenti, et Sérès mène devant Parisot à cinquante mètres,   Grassin à cent mètres, Miquel à cent-quatre-vingt  mètres, Larrue, Catudal, Lavalade et   Guignard tous dans le même tour. Larrue essuie une sérieuse défaillance,   rétrograde en dernière  position et se   fait doubler par Sérès, qui couvre les trente kilomètres en 25'35" 4/5, et   précède Parisot de vingt mètres, Grassin de cinquante, Miquel de deux cents,   Catudal de deux-cent-cinquante et Lavalade de sixcents mètres. Guignard a   perdu un tour. Larrue est à trois tours; Pellet, loin ! Parisot se rapproche   de Sérès, qui réplique aussitôt et    parcourt 35,330 km dans la demi-heure. A l’avant, les positions   évoluent. Miquel attaque Grassin et se hisse à la troisième place. A   l’arrière, Lavalade est à son tour doublé. Les quarante kilomètres sont   accomplis en  34' 4"4/5 par  Sérès, devant Parisot à 50 mètres, Miquel à   100, Grassin à 150, Catudal à 500, Lavalade à un tour, Guignard à un tour et   demi, Larrue et Pellet étant quant à eux fort  loin. Au quarante-troisième kilomètre, Grassin   crève et perd deux tours sur cet incident; puis c’est le tour de Lavalade, qui   perd lui beaucoup plus de terrain. Miquel prend la seconde place à Parisot, à   l’issue d’une belle lutte. Les cinquante kilomètres sont doublés en 42'29"3/5   par Sérès, que Miquel suit à cent mètres et Parisot cinquante mètres plus   loin. Tous les autres sont d’ores et déjà doublés :  à un tour : Catudal; à un tour et   demi :  Guignard; à deux tours et   demi :  Grassin ; à cinq   tours: Lavalade; à dix: Larrue et à quatorze Pellet. Miquel tente à son tour   d’attaquer Sérès, qui repousse l’assaut, et roule toujours à belle allure   (les soixante kilomètres 52'12"3/5). Parisot, qui a repris la deuxième   place, est revenu à cinquante mètres de Sérès, et Miquel est quant à lui à   soixante-dix mètres. Catudal a rétrogradé à quatre tours et demi, mais Lavalade   a repris trois tours et pointe à sept ! Après les soixante-cinq   kilomètres, attaque de Parisot sur Sérès à l’entrée du petit virage. Sérès décolle   légèrement, Parisot prend la tête et Miquel passe également  Sérès. Parisot est leader à l’heure de course   (69,116 km). Les soixante-dix kilomètres sont chronométrés à 1h '47"2/5.   Les positions sont désormais les suivantes : Parisot en tête, Miquel à deux-cents   mètres, Sérès à trois-cents. A deux tours, Grassin, à cinq Catudal, à sept Lavalade.   Au quatre-vingtième kilomètre, bouclé en 1h 9'54"1/5, les positions   restent identiques pour les cinq premiers. Sérès, qui s’est remis en action   revient terriblement fort. Il passe Miquel, légèrement défaillant et se   rapproche à deux cents mètres de Parisot,    puis à cent-soixante au passage des quatre-vingt-dix kilomètres (1h   17'30")  Sur les dix derniers   kilomètres, Sérès et Parisot se livrent un match- poursuite échevelé. Mètre   par mètre, Sérès se rapproche de Parisot, qui se défend avec une énergie   farouche. Six tours avant la fin, Sérès n’est plus qu’ à vingt mètres du   leader. Il ne reste plus que trois tours, et Sérès est littéralement sur la   roue de son rival. A l’entrée de la ligne droite, Sérès part au sprint.   Parisot résiste, mais en vain. A l’avant- dernier tour, Sérès a une longueur   d’avance. La cloche retentit ; l’avance de Sérès est passée à cinq   longueurs. C’en est fini de la résistance de Parisot : Sérès conserve   son titre et son maillot de champion de France.

La victoire de   Sérès, qui lui vaut aujourd’hui son quatrième titre de champion  de France, fut particulièrement méritoire,   car parti en tête et conduisant sagement sa course, il dut céder le   commandement à Parisot peu après les soixante-cinq kilomètres. Après une   légère défaillance qui le vit rétrograder en troisième position, il est reparti   courageusement sous la conduite éclairée de Lauthier, pour remonter d’une   place d’abord sur Miquel, avant de s’atteler à refaire le terrain perdu sur   Parisot, auquel il devait  reprendre la   première place « à l’arraché », deux tours seulement avant la fin !   La tenue de Parisot fut admirable de courage et de régularité, et montra   une  belle énergie dans sa lutte contre   Sérès. Il ne s’inclina que  d’extrême   justesse. La course de Miquel mérite également une citation, avec en points   d’orgue son duel avec Parisot, ainsi que ses deux attaques sur Sérès, dont   l’une l’amena un temps en position de challenger. Grassin s’est  retiré quelques  tours avant la fin, jugeant qu’il pouvait   gêner la course de Parisot et Sérès; il n’aura perdu ses deux tours que sur crevaison.

 


 

 

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE DEMI-FOND 1924

 

 ELIMINATOIRES  - Paris Parc des Princes

1ère série

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  -

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 FINALE -

Paris - Parc des Princes  -  Dimanche .. mai

1 - Robert Grassin 

 

  100km en 

 2 - Gustave Ganay

 

 à ..  tours

 3 - Georges Sérès

 

  à .. tours

 4 - Ernest Catudal

 

  à    ..  tours

 5 - Henri Bréau

 

  à  ..  tours

 6 - Paul Guignard 

 

  à .. tours

  Jules Miquel

 

  à .. tours

 Ab.  Léon Parisot (crevaison)

 

Abandon  .. km

 Ab. ... Larrue  (crevaison)

 

  Abandon .. km

 Ab. ... Lavalade (crevaison)

 

Abandon .. km

 

 

 

La course :  Georges Sérès, en tête jusqu'au 58è km, se fait passer par Grassin à la faveur de son échec à doubler Jules Miquel . Grassin résistera à la poussée de Ganay jusqu'à l'arrivée. 

source : La Pédale 3 Juin 1924

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE DEMI-FOND 1925

 Vingt  candidats au titre dont cinq qualifiés d'office pour la finale par la commission   sportive de   l'U.V.F :  Grassin (Champion de  France   1924),  Sérès, Miquel, Ganay, Parisot.

 ELIMINATOIRES  - Paris Parc des Princes - Mardi 19 Mai

1ère série

 1 - Ernest Catudal

 

 50 kms en 40'51"4/5

 2 - Georges Paillard

 

 à   3 tours

 3 - René Rousseau

 

 à   3 tours 1/2

 4 - Daniel Lavalade

 

 à   5 tours

 5 - Jean Brunier

 

 à   6 tours

 N.P - Pierre Sergent

 

 Forfait

 N.P - Henri Fossier

 

 Forfait

 2ème série - Arrêtée au trentième km

- Ali Neffati

 

 24'43"

- Marcel Godivier

 

 à  1 tour     1/2

- Henri Bréau

 

 à  1 tour     650m

- Lucien Duclair

 

 à  2 tours 100m

- Edouard Leonard

 

 à  4 tours

- François Passerieu

 

 à  4 tours 1/2

- Marcel Hino

 

 à  7 tours

- Marcel Dupuy

 

 à  8 tours

La   série interrompue par la pluie est remise au lendemain.

 2ème série (recourue)

-Paris -  Parc   des Princes - Mercredi 20 mai

 1- Henri Bréau

 

 50 kms en 39'05"2/5

 2 - Ali Neffati

 

 à 150 m

 3 - Marcel Godivier

 

 à 400 m

 4 - Lucien Duclair

 

 à   2 tours

 5 - Edouard Leonard

 

 à   3 tours

 6 - Marcel Dupuy

 

 à 10 tours

 N.C- François Passerieu

 

 Abandon

 N.P- Marcel Hino

 

 Forfait

 Les  trois premiers de chaque série qualifiés pour la finale.

 FINALE

Paris - Parc des Princes  -  Dimanche 31 mai

 1 - Georges Sérès

 Henri Saugé

(10) 100km en 1h18'25"1/5

 2 - Ali Neffati

 ... Delaye

(03) à   7 tours

 3 - Marcel Godivier

 Marcel Besson

(05) à   8 tours

 4 - Ernest Catudal

 ... Naso

(04) à   9 tours

 5 - Jules Miquel

 ... André

(11) à 10 tours

 6 - Georges Paillard

 Joseph   Paillard

(07) à 11 tours

 7- René Rousseau

 André   Chardon

(09) à 18 tours

 N.C - Léon Parisot

 ... Caudrillier

(06)  Abandon 90ème km

 N.C - Robert Grassin

 Léon   Didier

(01)  Abandon 82ème km

 N.C- Gustave Ganay

 Léon   Lauthier

(08)  Abandon 55ème km

 N.C- Henri Bréau

 ... Amérigo

(02)  Abandon 40ème km

La course : Grassin, bénéficiant du numéro 1, est le plus rapide à la prise des entraîneurs ; il prend le commandement  et au 3° tour  et précède Bréau,  Parisot,  Neffati  et Miquel. Sérès , relégué en neuvième  position, produit une longue   accélération  et remonte à la seconde place.   Après dix kilomètres, Grassin devance Sérès de 100 m et Bréau de 150 m. Au fil des   tours, seuls Grassin, Sérès, Bréau et  Ganay   restent dans le même tour. Au trente-huitième km la moto de l'entraîneur Amérigo prend   feu et son coureur Bréau, alors 3ème, abandonne. A la  mi - course, Grassin reste  premier devant Sérès à 125 m, Ganay à 160 m,  Godivier à quatre tours. Au 55ème km,   Ganay fait une chute  spectaculaire   dans le grand virage et abandonne. 62ème km : Grassin se heurte à la résistance   de Catudal, pourtant distancé et il décolle. Sérès tente alors de l'attaquer   mais lui aussi décolle. Grassin et Sérès reprennent place derrière le   rouleau, séparés de trois longueurs.  72ème km: Grassin est mis une fois de plus en difficulté par Catudal et cette fois,   Sérès lui ravit la première place. 80ème km: La moto de Didier tombe en panne,   Grassin change d'entraîneur  puis   abandonne. A partir de là, Sérès n'est plus inquiété.

REVANCHE   DU CHAMPIONNAT DE FRANCE

 Paris - Parc des Princes - 14 juin

 1 - Georges Sérès

 Henri   Saugé

(06) 100kms en 1h21'57"4/5

 2 - Ali Neffati

 ... Delaye

(03) à   3 tours

 3 - Jean Brunier

 Léon   Lauthier

(01) à   4 tours

 4 - Robert Grassin

 Léon   Didier

(02) à   4 tours

 5 - Marcel Godivier

 Clarence   Carman (USA)

(04) à   4 tours

 6 - Ernest Catudal

 ... Naso

(09) à   5 tours

 7 -  Jules Miquel

 ... André

(07) à 12 tours

 8 - René Rousseau

 André   Chardon

(05) à 15 tours

 9 - Georges Paillard

 Joseph   Paillard

(08) à 16 tours

 N.C - Léon Parisot

 ... Caudrillier

(10)  Abandon

 N.P - Henri Bréau

 

Non participant

 

La course : Ganay   remplacé par Brunier avec le même entraîneur, Lauthier. Bréau est forfait. Sérès   confirme sa victoire tricolore et Ali Neffati est une nouvelle fois second,   prenant le   dessus sur Brunier, Grassin  et Godivier.

 


  

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE DEMI-FOND 1926

 Dix-neuf concurrents inscrits : sept qualifiés d'office pour la finale par  la commission sportive de l'U.V.F :   Georges Sérès (champion de France 1925),  Gustave Ganay, Georges Paillard, René Maronnier, Henri Bréau,   Léon Parisot, Pierre Sergent

 EPREUVE   ELIMINATOIRE  - Paris - Parc des Princes -  28  Mai

 1 - André   Jubi

 Maurice Jubi

 100 kms en   1h 21'29"4/5

 2 - Ernest   Catudal

 Georges Groslimond (CH)

 à   1 tour    140 m

3 - Francois Passerieu

 Georges Passerieu

 à   2 tours 500 m

 4 - Sadi   Leport

  

 à   4 tours

 5 - René   Rousseau

 

 à   6 tours

 Non-partants : Jean Brunier,  Henri Fossier,  Duclair, Maeder,   Barthélemy, Veillet, Blondeau. Cinq coureurs  s’étant présentés sur  douze engagés, une seule série  à   été constituée . Les trois premiers classés qualifiés pour la finale . 

                                                                          FINALE 

                Paris - Parc des Princes Dimanche 6 juin

 1- Gustave Ganay

 Ernest   Pasquier

 100kms en   1h17'10"4/5

 2- André Jubi

 Maurice   Jubi

 à   4 tours 200 m

 3- Ernest Catudal

 Georges   Groslimond (CH)

 à   5 tours 100 m

 4- Léon   Parisot

 Julien Requis

 à   6 tours

 5- Francois Passerieu

 Georges Passerieu

 à   9 tours

 6- René   Maronnier

 ...  Caudrillier

 à 12 tours

 7- Pierre   Sergent

 Léon Didier

 à 16 tours

 N.C- Henri Bréau

 Giorgio Colombatto 

 Abandon   42ème km

 NC- Georges Paillard

 Joseph Paillard

 Abandon   67èmekm

NC- Georges Sérès

 Henri   Saugé

 Abandon   98ème km

La course : Sérès, le plus rapide à la prise des entraîneurs, part en tête  devant Paillard, Maronnier, Catudal et Jubi. Au neuvième km, Passerieu est le   premier coureur doublé. Sérès et Paillard qui le suit à vingt mètres se   détachent du lot des autres concurrents. Catudal , Parisot et Sergent perdent   un tour. Au vingtième km, Sérès précède toujours Paillard de dix mètres. Ganay et   Bréau accélèrent et reviennent à deux-cents et deux-cent cinquante mètres du duo de tête, puis  au vingt-huitième km , ils dépassent Paillard et s’installent  en seconde et troisième  positions, à vingt et quarante mètres de Sérès. Au trente-huitième  km, Sérès s’effondre   brusquement et Ganay passe en tête facilement. Au quarantième km , Ganay mène devant   Bréau à soixante mètres, Paillard à trois-cents mètres, Jubi à cinq-cents mètres. Au quarante-deuxième  km, la   moto de Bréau tombe en panne et il doit abandonner. Ganay double Jubi et à la mi-course, seul Paillard se maintient dans le même tour, cent mètres derrière   lui. Au cinquante-quatrième km, Paillard perd deux tours sur crevaison , puis abandonne au soixante-septième  km. A partir de ce moment, Ganay est hors d’atteinte.


 CHAMPIONNAT DE FRANCE DE DEMI-FOND 1927

 

Vingt  concurrents engagés. Dix qualifiés pour la finale par éliminatoires et repêchage. 

ELIMINATOIRES  - Paris Parc des Princes - 1er Mai

Les quatre premiers classés de chaque série qualifiés pour la finale.

1ère série                                                                        

1 -  Henri Sausin - entr. ...        les 100 kms en 1h 25'15"4/5

2 - Jules Miquel- entr. ...           à   1 tour

3 - Georges Paillard- entr. ...   à   2 tours   60 m

4 - Georges Sérès - entr. ...     à   2 tours 300 m

5 - André Jubi  - entr. ...            à   2 tours 600 m

6 - Sadi Leport à - entr. ...       à   3 tours 

7 - Claudius Faure  - entr. ...   à   9 tours

8 - Henri Fossier - entr. ...        à 10 tours

9 - Emile Pinaut - entr. ...         à 14 tours

N.C- René Maronnier Abandon 91è km

 

2ème Série                         

1 - Jean Brunier - - entr. ... les 100 kms en 1h 20'19"4/5

2 - Ernest Catudal - entr. ... à   4 tours

3 - Henri Bréau   - entr. ...     à 5 tours

4 - Léon Parisot  - entr. ...    à 6 tours

5 - François Passerieu - entr. ...  à   8 tours

6 - Lucien Duclair - entr. ...     à 16 tours 

7 - Pierre Sergent - entr. ...     à 18 tours

8 - Maurice Bénassac - entr. ... à 21 tours

N.C - Johannes Hivert Abandon 22° km

N.C - Ali Neffati Abandon 90° km

 

REPECHAGE  - Paris - Parc des Princes  - 26 mai

Les deux premiers classés qualifiés pour la finale.

1 - René Maronnier - entr. ... 100 kms  en 1h 1h19'20"

2 - André Jubi - entr. ... à   4 tours

3 - Henri Fossier  - entr. ... à   7 tours

4 - Lucien Duclair - entr. ...  à   9 tours

5 - François Passerieu  - entr. ...

6 - Maurice Bénassac- entr. ...  à 21 tours

N.C- Sadi Leport Abandon 25ème km

Non-participants : C. Faure, E. Pinaut, P. Sergent, J. Hivert, A. Neffati 

 

FINALE - Paris - Parc des Princes - Dimanche 5 juin

 

1 - Jean Brunier - entr. Léon Didier - les  100kms en 1h20'52"

2 - Léon Parisot - entr. Julien Requis    à   3 tours 600 m

3 - Georges Paillard - entr. Joseph Paillard  à   6 tours 100 m

4 - Georges Sérès - entr. Marcel Besson à   6 tours 350 m

5 - Henri Sausin    - entr. ... Demenou    à   7 tours

6 - Ernest Catudal - entr. Georges Groslimond à 10 tours

7 - Henri Bréau    - entr. ... Engell  à 10 tours

8 - André Jubi    - entr. ... André à 12 tours

N.C. : René  Maronnier   - entr. Henri Saugé Abandon 97ème  km

NC. : - Jules Miquel   - entr. ...   Hoertrich Abandon 68ème km

 

La course : Brunier  part en première position , suivi de Catudal, Bréau, Maronnier, Paillard et Sausin. Au dixième km, Brunier précède Bréau de cent mètres, Maronnier de 225, Paillard de 310 et Parisot de 500. Au treizième km, Miquel casse une roue, chute et perd trois tours. Au dix-neuvième km,  Pailllard, Parisot et Maronnier sont doublés. Brunier mène un train rapide et augmente progressivement son avance sur Bréau : trois cents mètres  au bout de vingt kms. Au vingt-sixième km, Brunier double Bréau. Au trentième km, Bréau rétrograde  suite à une panne de moto. Parisot le remplace au second rang , mais à deux tours de Brunier. Brunier continue de dominer la course et au soixante-dixième km , prend un troisième tour à Parisot .


 

CHAMPIONNAT   DE FRANCE DE DEMI-FOND 1928

1ère Edition   Mai

Paris   (Vélodrome du Parc des Princes)

 ELIMINATOIRES -  Dimanche 22 avril 1928

 1ère  série  100 kms (14h30)  - course interrompue par la pluie au 96è tour sur 150 

  - Henri Bréau 

 Maurice   Guérin             (9)

 63.333 kms       1h 02'26"1/5

  - Ernest Catudal

  ... André                          (2)

  à     600 m

  - Jules Miquel

  Pierre Deliège             (6)

  à   2   tours

  - Léon Parisot

  Maurice Jubi               (4)

  à   3   tours

  - Sadi Leport

  ... Delaye                         (8)

  à   3   tours

  - Claudius Faure

  ... Lallier                          (7)

  à   4   tours

  -François Vallée

  Daniel Lavalade     (1)

  à   8   tours

  - René Lestarque

 ... Meyer          (3)

  à   9   tours

  - Norbert Lecornu

 ...  Naso            (5)  

  à 10 tours

 2ème  série  100 kms (16h10)  

  1-  Henri Sausin

 Julien Requis  (3)

1h   35'32"4/5

  2 - Georges Sérès

 André   Chardon     (4)

  à   3   tours

  3 - Georges Paillard

 Joseph   Paillard     (6)

  à   5   tours

  4 - Camille Foucaux

 Giorgio  Colombatto (1)

  à   6   tours 200m

  5 - André Jubi

  ... Besson          (5)

  à   8   tours 500m

  6 - Benoît Faure

 ...  Taillandier     (8)

  à 13 tours

  7 - Félix Raynal

 Georges  Groslimond    (2)    

  à 17 tours

 N.C. - Robert Grassin

 Léon   Didier       (7)

 Abandon 54è km

 1ère série   recourue (Jeudi 26 avril)

  1- Léon Parisot

 Maurice Jubi      

1h   28'26"2/5

  2 - Jules Miquel

 Pierre  Deliège                

  à      6 tours

  3 - Henri Bréau 

 Maurice   Guérin     

  à      8 tours

  4 - Ernest Catudal

 ...  André   

  à  10   tours

  5 - Claudius   Faure

 ... Lallier                 

  à  16   tours

  6 - Sadi Leport

 ...   Delaye               

  à  19   tours

  7 - François Vallée

 Daniel  Lavalade   

  à  24   tours

  8 - Norbert   Lecornu

 ... Naso                      

  à  35   tours

  N.P. - René Lestarque

 ... Meyer                   

  forfait

  Les quatre premiers   classés de chaque série qualifiés pour la finale.

 REPECHAGE 100   kms -  Jeudi 10 mai 1928

  1- Robert Grassin

 Léon   Didier            (2)

1h   26'33"4/5

  2 - François Vallée

 Daniel   Lavalade     (4)

  à     300 m

  3 -Claudius Faure

 ... Demenou     (5)     

  à     520 m

  4 - Sadi Leport

 ... Delaye    (3)

  à     710 m

 N.C - Benoît Faure

 ...  Lallier    (1)

 Abandon

   x - Norbert   Lecornu

  

 Non engagé  

   x-René   Lestarque

                  

 Non engagé

   x-André Jubi

  

 Non engagé

   x-Félix Raynal

            

 Non engagé

 Les deux premiers   classés du repêchage qualifiés pour la finale

FINALE 100 kms - Dimanche 20 mai 1928

  1- Georges Paillard

 Joseph Paillard      

1h 24'22"4/5

  2 - Léon Parisot

 Maurice Jubi

1h 25'25"  à     2 tours

  3 - Georges Sérès

 André Chardon     

1h 28'18"3/5 à  8 tours

  4 - Ernest Catudal

 ... André                  

1h   29'25"4/5   à 10 tours

  5 - Henri Sausin

 ... Julien   Requis 

1h   32'19"4/5 à  14 tours 

  6 - François Vallée

 Daniel   Lavalade 

1h   32'38"2/5  à 15 tours

  7 - Jules Miquel

 Pierre  Deliège 

1h 42'20"4/5   à 25 tours

 N.C. - Henri Bréau

 Maurice   Guérin

 Abandon 98 km *

 N.C. - Camille Foucaux

 Giorgio   Colombatto 

 Abandon 92 km *

 N.C. - Robert Grassin  

 Léon   Didier

 Abandon 55 km

 * Henri   Bréau (3ème à 4 tours) et C Foucaux (7ème à 14 tours) se sont retirés n’ont pas   couvert la distance restant à parcourir.

 

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE   DEMI-FOND 1928

2ème Edition  Juillet

 TABLEAU DE   QUALIFICATIONS

 Les coureurs ayant établi les 10 meilleurs temps sur 100 kilomètres à   partir  du premier  Championnat   (incluant le   repêchage du 10 mai et la finale du 20 mai) et avant le 1er juillet 1928, sont qualifiés             

Georges   Paillard

1h   24'22"4/5

Paris

(Parc des   Princes)

 20 mai

Finale      

1er   championnat

 Henri   Bréau

1h   24'44"

Montrouge

(Vélodrome   Buffalo)

 27 mai

Revanche

1er   championnat

 Henri   Gaillard *

1h   25'09"

Montrouge

(Vélodrome   Buffalo)

 27 mai

Revanche

1er   championnat

 Léon   Parisot

1h   25'25"

Paris

(Parc des   Princes)

 20 mai

Finale      

1er  championnat

 Robert   Grassin

1h   26'33"4/5

Paris

(Parc des   Princes)

 10 mai

Repêchage

1er    championnat

 Emile   Pinault

1h   28'09"

Bordeaux

(Parc   Lescure)

 1° juillet

Prix   Paul-Dangla

 Georges   Sérès

1h   28'18"3/5

Paris

(Parc des   Princes)

  20 mai

Finale      

1er  championnat

 Ernest   Catudal

1h   29'25"4/5

Paris

(Parc des   Princes)

  20 mai

Finale      

1er championnat

 Henri   Sausin

1h   32'19"4/5

Paris

(Parc des   Princes)

  20 mai

Finale      

1er   championnat

 François   Vallée

1 h   32'38"2/5

Paris

(Parc des   Princes)

  20 mai

Finale      

1er  championnat

 Jules   Miquel   *

1h   42'20"4/5

Paris

(Parc des   Princes)

  20 mai

Finale     

 1er championnat

  * Après examen des feuilles de chronométrage   par la commission sportive de l'U.V.F , Henri   Gaillard,   classé second de la revanche du   championnat , disputée au   Vélodrome Buffalo , le 27 mai est placé au quatrième  rang de la liste (1h 25'309") ; Jules Miquel disparaît du tableau fixé    initialement au 1 juillet sur   lequel ne figurait pas Gaillard.  Jules Miquel reste finalement qualifié   portant à onze nombre des finalistes.

FINALE 100 kms  Paris -Vélodrome du Parc des   Princes 

Dimanche 29 juillet

 1 - Henri   Bréau

 Maurice  Jubi   (11)

1h   23'01"4/5

 

2-Léon  Parisot

 Maurice  Guérin (1)

1h   24'39"

à 2 tours

3-Georges Paillard

 Joseph  Paillard (7)

1h   27'23"3/5

à 8 tours

4-Henri   Gaillard

 … Meyer   (9)

1h   28'32"1/5

à 10 tours

5 - Emile   Pinault

 …  Lanusse  (6)

1h   28'49"1/5

à 10 tours   200m

 6 - Henri Sausin

 Julien  Requis  (8)

1h   30'27"

à 13 tours

 7 - Ernest   Catudal

 … André  (4)

1h   30'48"2/5

à 14 tours

 8 - François   Vallée

 Daniel  Lavalade  (3)

1h   30'59"3/5

à 14 tours  325m

 9 - Jules   Miquel

 Henri  Saugé  (5)

1h   34'05"3/5

à 18 tours

 10 - Georges Sérès

 André Chardon (2)

1h   36'13"2/5

à 21 tours

N.C.Robert Grassin 

 …  Hoertrich (10)

 -

 Abandon

 

CHAMPIONNAT DE FRANCE DE DEMI-FOND 1928 

3ème Edition - Septembre 

 

TABLEAU DE QUALIFICATIONS

Les coureurs ayant établi les dix meilleurs temps sur 100 kilomètres à partir du 2° Championnat , incluant la finale du 29 ju)llet,  et avant le 3 septembre 1928, sont qualifiés              

Henri Bréau  1h 23’01"4/5 Paris (Parc des Princes)  29 juillet Finale 2° championnat

Léon Parisot  1h 24'39" Paris (Parc des Princes)  29 juillet Finale 2° championnat

Robert Grassin  1h 27'07" Montrouge (Vélodrome Buffalo) 1° septembre Prix Gustave-Lejour (Prologue du Bol d’Or)

Georges Paillard  1h 27'23"3/5 Paris (Parc des Princes)   29 juillet Finale 2° championnat

Marcel Gobillot * (1h 28'15" ?)  Montrouge (Vélodrome Buffalo)   26 août Prix Paul-Rugère 

Henri Gaillard  1h 28'40" Paris (Parc des Princes)   29 juillet Finale 2° championnat

Emile Pinault  1h 28'49"1/5 Paris (Parc des Princes)   29 juillet Finale 2° championnat

Henri Sausin  1h 30'27" Paris (Parc des Princes)   29 juillet Finale 2° championnat

Ernest Catudal  1h 30'48"2/5 Paris (Parc des Princes)   29 juillet Finale 2° championnat

François Vallée   1h 30'59"3/5 Paris (Parc des Princes)   29 juillet Finale 2° championnat

NON QUALIFIES

Sadi Leport        *     1h 31’02" Vélodrome Sotteville-Lès-Rouen 2 septembre  Réunion Stade-Vélodrome 

Jules Miquel 1h 34’05"3/5 Paris (Parc des Princes)   29 juillet Finale 2° championnat

Georges Sérès 1h 36’13"2/5 Paris (Parc des Princes)   29 juillet Finale 2° championnat

*      Après examen des feuilles de chronométrage par la commission sportive de l'U.V.F  (réunion du 12 septembre)  Marcel  Gobillot  , classé 6° du Prix      international  Paul-Rugère disputé au Vélodrome Buffalo le 26 août se trouve qualifié au 5° rang . Sadi Leport , qualifié en première instance , suite à son    résultat obtenu à Sotteville-Lès-Rouen disparaît du tableau fixé  initalement au 03 septembre  sur lequel ne figurait pas Marcel Gobillot.

 

FINALE 100 kms  Paris - Vélodrome du Parc des Princes  
Dimanche 16 septembre
 

  1 - Ernest Catudal  entr. Marcel  Besson                    (09) 1h 23'01"4/5

  2 - Robert Grassin  entr. Maurice Guérin                   (04) à   2 tours

  3 - François Vallée  entr. Joseph Paillard                    (05) à   4 tours

  4 - Henri Bréau          entr. Maurice Jubi                                  (02) à   5 tours

  5 - Henri Sausin        entr.  ... Requis                                          (10) à   8 tours 

  6 - Marcel Gobillot   entr.  ... Demenou                                (03) à   9 tours 

  7 - Emile Pinault       entr.  ... Lallier                                           (06) à 13 tours

N.C-Henri Gaillard     entr. ... Meyer                                        (01)  Abandon 92 km à 14 tours

N.C-Léon Parisot  Daniel Lavalade                        (07)   Abandon 90 km  à 11 tours

N.C-Georges Paillard  Léon Didier                         (08)  Abandon 60 km à 10 tours

 


 CHAMPIONNAT   DE FRANCE DE DEMI-FOND 1929            

 ELIMINATOIRES   - Dimanche 21 avril -  

Paris (Vélodrome du Parc des Princes)

 1ère série  - 100 kms                                                                        

  1 - Robert Grassin  

 Léon   Didier

1h   31'54"2/5

  2 - Jules Miquel

  ... Siterre

  à   6   tours

  3 - Sadi Leport

  ... Delaye

  à   7   tours

  4 - Henri Bréau

  André Jubi

  à   7   tours

  5 - Auguste Wambst

 Clarence   Carman

  à   8   tours

  6 - Raymond Beyle

 Victor   Philippe

  à   9   tours

  7 - Georges Sérès

 Henri. Saugé

  à 11 tours

  8 - James Aubert

  ... Roux

  à 13 tours

  9 - Emile Pinaut

 ... Demenou

  à 14 tours

 N.C.- Marc   Bocher

  ... Adrien

Abandon 98   km

 2ème série -  100 kms                                                                             

  1 - Georges Paillard

 Maurice   Guérin

1h   28'51"3/5

  2 - Henri Sausin

 ... Massicot

  à   6   tours

  3 - Léon Parisot  

 Daniel   Lavalade

  à   9   tours

  4 - Alexis Blanc-Garin

 André   Chardon

  à   9   tours 40m

  5 - Henri Gaillard

  ... Meyer

  à 10 tours 40m

  6 - Achille Souchard

  ... Colonna

  à 13 tours 40m

  7 - Marcel Gobillot

  ... Massal

  à 15 tours 40m

  8 -   ...  Vagniez

 Victor   Philippe

  à 34 tours 40m

 N.C. - Ernest   Catudal

 Pierre  Deliège

Abandon 45   km

 N.C. -  ...  Richard

  ... Lallier

Abandon 88   km

Les cinq premiers classés de chaque série qualifiés pour la finale. E. Catudal (tenant   du titre) , repêché par la commission sportive de l'U.V.F

 

 FINALE

 

 1ère épreuve  - Dimanche 5 mai 1929 - Paris - Vélodrome du Parc des Princes -  100 kms

  1 - Georges Paillard

 Maurice   Guérin

1h 28'26"3/5

  2 - Léon Parisot

 Daniel   Lavalade

  à   3   tours

  3 - Alexis Blanc-Garin

 André   Chardon

  à   5   tours 330m

  4 - Henri Sausin

  ... Massicot

  à   5   tours 420m

  5 - Henri Bréau

 ... André Jubi

  à   8   tours   20m

  6 - Sadi Leport

  ... Delaye

  à   8   tours 200m

  7- Auguste Wambst

 Clarence   Carman

  à   8   tours 230m

  8 - Henri Gaillard

  ... Meyer

  à   8   tours 400m

  9 - Jules Miquel

  ... Siterre

  à  16   tours

 N.C- Robert   Grassin  

 Léon   Didier

 Abandon

 N.C- Ernest   Catudal

 Pierre  Deliège

 Abandon

 2ème Epreuve  - Dimanche 2 juin 1929 -

Paris - Vélodrome du Parc des Princes -  100 kms

  1- Georges Paillard

 Maurice   Guérin

1h   26'06"1/5

  2 - Léon Parisot

 Daniel   Lavalade

  à   4   tours

  3 - Sadi Leport

  ... Delaye

  à   5   tours

  4 - Jules Miquel

  ... Siterre

  à   8   tours

  5 - Robert Grassin   

  Léon   Didier

  à 11 tours

  6 - Henri Gaillard

  ...  Meyer

  à 12 tours

  7 - Auguste Wambst

  Clarence   Carman

  à 13 tours

  8 - Henri Sausin

 ...  Massicot

  à 13 tours 400m

  9 - Alexis Blanc-Garin

  André   Chardon

  à 14 tours

 N.C- Henri   Bréau

  André Jubi

Abandon 94   km

 N.C- Ernest   Catudal

 Pierre   Deliège

Abandon 97   km

 Henri Bréau (4ème à 6 tours) et Ernest Catudal (10ème à 19 tours) se sont   retirés après l'arrivée du 1° et n'ont pas achevé   les 100 kilomètres.

 3ème épreuve -  Dimanche 23 juin 1929 - Paris - Vélodrome du Parc des Princes -  100 kms

  1 - Georges Paillard

 Maurice   Guérin

1h   28'30"2/5

  2 - Sadi Leport

  ...  Delaye

  à   1   tour  200m

  3 - Henri Bréau

  André Jubi

  à   3   tours

  4 - Henri Sausin

 ...  Massicot

  à   5   tours

  5 - Léon Parisot

  Daniel   Lavalade

  à   6   tours

  6 - Alexis Blanc-Garin

  André   Chardon

  à   6   tours

  7 - Henri Gaillard

  ...  Meyer

  à   7   tours

  8 - Auguste Wambst

  Clarence   Carman

  à   7   tours

  9 - Ernest Catudal

  Pierre.  Deliège

  à 12 tours

 10 - Jules   Miquel

  ... Siterre

  à 13 tours

 N.C- Robert   Grassin  

  Léon   Didier

Abandon 55   km

  Georges Paillard

 Maurice   Guérin

 Champion   de France 1929

  Seul vainqueur des trois épreuves finales          

 


 



02/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 115 autres membres